Blessé gravement après une querelle

Un homme dans la cinquantaine a subi des blessures graves à la suite d’une querelle, lundi soir, à Roberval, mais sa vie ne serait pas en danger. Les événements se sont produits dans une résidence de la rue Rachelle, sur l’heure du souper.

« Les policiers de la MRC du Domaine-du-Roy ont été appelés vers 17 h 30 à se rendre dans une résidence de la rue Rachelle, pour une personne blessée à la suite d’une querelle », a expliqué Hélène Nepton, de la Sûreté du Québec, en fin de soirée lundi. La porte-parole avait peu de détails à dévoiler puisque l’enquête était toujours en cours au moment de mettre sous presse. Un homme et une femme âgés de la trentaine étaient rencontrés par les enquêteurs.

La section des crimes majeurs de la SQ s’est chargée du dossier et un service d’identité judiciaire a été appelé sur place. Hélène Nepton ne connaissait pas les motifs de l’altercation et elle ne pouvait dire si un lien quelconque reliait les individus impliqués. On ignorait également de quelle façon l’homme avait été blessé.

Rappel de sécurité de la SQ aux motoneigistes

Encore cette année, la Sûreté du Québec rappelle quelques conseils de sécurité à l’intention des motoneigistes dans la région. « Chaque année, les adeptes de motoneige peuvent se retrouver dans des situations périlleuses ou être blessés gravement en pratiquant cette activité, écrit la SQ dans sa missive. C’est pourquoi il est important de suivre les conseils de sécurité. » Parmi ceux-ci, les policiers invitent les motoneigistes à utiliser des sentiers balisés, à éviter les plans d’eau, à éviter de partir seul en randonnée et avertir un proche de l’itinéraire prévu. Il est également important de circuler prudemment à la croisée d’un chemin public, de garder la droite, de respecter la signalisation et d’ajuster sa vitesse en fonction des conditions des sentiers. Finalement, la SQ rappelle que la circulation en motoneige est interdite sur les chemins publics, sauf aux endroits prévus par une signalisation spéciale, et que la limite de vitesse est de 70 km/h. La SQ explique que « les motoneigistes sont soumis aux mêmes lois que les automobilistes en ce qui concerne la capacité de conduite affaiblie par la drogue, l’alcool ou une combinaison des deux ».