En 2017, 17 personnes ont perdu la vie sur les routes de la région.

Bilan routier 2017: 17 décès dans la région

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a enregistré en 2017 un bilan routier moins tragique qu’au cours des quatre dernières années. Dix-sept décès sont survenus sur le territoire régional au cours de l’année, soit trois de moins qu’en 2016.

Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET) et la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) ont rendu public mardi le bilan routier du Québec pour l’année 2017. 

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le bilan s’est amélioré avec une baisse du nombre de décès de 15 % par rapport à 2016 et de 9,6 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. 

Le nombre de blessés graves a lui aussi diminué. Il est passé de 82 en 2016 à 61 en 2017, une baisse de 25,6 % par rapport à 2016 et de 27,4 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Le nombre de personnes qui ont été blessées légèrement sur les routes de la région s’élève à 1077, ce qui représente une diminution de 11,9 % par rapport à 2016 et de 15,3 % comparativement à la moyenne des cinq dernières années.

Au final, ce sont 1155 personnes qui ont subi des dommages corporels dans un accident de la route en 2017 dans la région, ce qui représente une baisse de 12,8 % comparativement à 2016 et de 16 % par rapport à la moyenne de 2012 à 2016. 

Québec 

Pour l’ensemble du Québec, une augmentation de 13 décès a été enregistrée par rapport à l’année précédente. Le nombre de blessés graves a lui aussi augmenté de 28. Toutefois, la province cumule 474 accidentés de la route de moins qu’en 2016. Le bilan routier s’améliore sur cinq ans. 

Le ministère, comme la SAAQ, estime que les nouvelles mesures du Code de la sécurité routière adoptées le 18 avril permettront d’améliorer le bilan routier. 

Ces mesures visent une plus grande protection des usagers vulnérables, un meilleur accompagnement des nouveaux conducteurs et l’application de sanctions plus sévères pour la conduite avec les facultés affaiblies et les distractions au volant.

« La Table québécoise sur la sécurité routière sera renouvelée par la mise en place de groupes de travail qui se pencheront sur des enjeux de sécurité routière. Les deux premiers porteront sur les piétons et les motocyclistes », affirme Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec.