Benoît Lapointe

Benoît Lapointe écope 10 mois de prison pour avoir agressé une escorte

SHERBROOKE — Benoît Lapointe a été condamné à 10 mois de détention pour des gestes de violence commis le 7 avril dernier à l’endroit d’une d’une travailleuse du sexe ainsi que pour avoir obtenu des services sexuels contre rétribution et pour bris de conditions.

La juge Claire Desgens a condamné l’homme de 58 ans à 10 mois de détention, mais ce dernier passera en réalité neuf mois derrière les barreaux compte tenu du temps qu’il a dû purger en détention pendant les procédures.

Lapointe a reçu sa sentence vendredi midi au palais de justice de Sherbrooke.

Lorsque la juge Desgens s’est tournée vers lui pour lui demander s’il avait des questions au sujet de la sentence qu’elle venait de lui imposer, Lapointe lui a aussitôt répondu sur un ton outré : « Je suis très déçu », a-t-il lancé avant d’être ramené à l’ordre par son avocate, Me Mélissa Gilbert.

Rappelons que lors des observations sur la peine, la poursuite réclamait une peine de détention de 12 à 15 mois dans cette affaire, tandis que la défense prônait une peine maximale de travaux communautaires, assortie d’une peine de détention à purger les fins de semaine.

Or, dans le prononcé de sa sentence, la magistrate a indiqué qu’une peine de détention de 10 mois était appropriée dans les circonstances, notamment en raison du caractère de vulnérabilité de la victime et du fait que Lapointe connaissait les conséquences de ses gestes.

Les événements pour lesquels Lapointe a été trouvé coupable se sont produits dans le stationnement d’un immeuble de la rue du Conseil où le quinquagénaire s’était rendu avec la femme de 26 ans. Une dispute a éclaté entre Lapointe et la prostituée au sujet d’un différend de 15 $.

Lapointe a alors frappé à coups de poing et coups de pied la victime au visage avant de l’expulser de son véhicule en la tirant par les cheveux. La juge Desgens a souligné le fait que la victime était ressortie de cette agression avec le visage tuméfié.

La victime avait elle-même témoigné des conséquences de cette agression lors des observations sur la peine. Elle avait expliqué au tribunal qu’elle vit encore avec des séquelles des coups au visage portés par Lapointe.

Lapointe a lui aussi témoigné lors des observations sur la peine. Il avait indiqué ne pas se rappeler de tous les gestes qu’il avait commis lors de cette rencontre. « Je me souviens de l’avoir prise par les cheveux et l’avoir tiré dehors. J’ai eu vraiment peur », a indiqué Lapointe devant la cour.