L’opération a forcé le déploiement d’un important contingent policier.

Barricadé, il se rend, trois heures plus tard

Un homme de 36 ans a tenu les policiers en haleine pendant près de trois heures, mardi avant-midi, refusant de communiquer avec les agents de la paix après avoir tenu des propos suicidaires. Il a finalement été appréhendé un peu après 12h30.

La scène s’est déroulée dans le secteur Rivière-du-Moulin, sur la rue de la Rochelle. Selon les informations fournies, l’individu n’était pas une menace pour la sécurité d’autrui, mais le Service de police de Saguenay (SPS) a tout de même jugé bon d’établir un périmètre de sécurité, puisque des armes à feu se trouvaient à l’intérieur du domicile. Des membres de la famille ont alerté les autorités. Vers 11 h, des équipes étaient à la cueillette d’informations. L’homme ne serait pas connu des milieux policiers. Dans ce genre de situation, la patience est priorisée par le SPS. Tous les services d’urgence se sont rendus sur place, dont le poste de commandement de la police municipale.

« L’homme est sorti selon les termes qu’on lui demandait et il n’y a pas eu de problématique particulière », a fait savoir le porte-parole du SPS, Bruno Cormier. Après s’être rendu, l’homme a été conduit à l’hôpital de Chicoutimi pour recevoir les soins appropriés. En fin d’après-midi, mardi, Bruno Cormier ne pouvait dire si le barricadé allait faire face à des accusations criminelles.

Le secteur a retrouvé tranquillement sa quiétude vers la fin de l’heure du dîner.