Attouchements sur des enfants : l’ex-chauffeur plaidera coupable

Accusé le 18 avril 2018 d’agressions sexuelles et de contacts sexuels sur six jeunes à Saint-Honoré, Bernard Gaudreault plaidera coupable, le 23 avril 2019, aux 13 chefs d’accusation déposés contre lui.

Me Jean-Marc Fradette, avocat en défense, a confirmé, vendredi matin, les intentions de son client, un ancien chauffeur d’autobus scolaire.

Cette décision n’est pas une véritable surprise. Dès septembre, le criminaliste avait laissé voir que la volonté de Gaudreault était de reconnaître les faits et d’enregistrer des plaidoyers de culpabilité.

« M. Gaudreault va plaider coupable à tous les chefs, sauf ceux d’une victime pour le moment. Mon client a regardé les interrogatoires des cinq autres victimes et s’engage à plaider coupable. Pour la sixième, nous n’avions pas la vidéo de l’interrogatoire, mais nous venons de la recevoir. Je vais la regarder avec mon client et si tout est conforme, nous devrions régler ces chefs d’accusation aussi », a précisé Me Fradette.

Un rapport présentenciel sera demandé, ce qui retardera la sentence à imposer à Gaudreault de quelques mois.

Il faut se souvenir que l’automne dernier, Gaudreault avait déjà renoncé à la tenue de son enquête préliminaire, ce qui l’empêchait de connaître l’ampleur de la preuve et de l’évaluer.

Lorsqu’il a été arrêté et accusé, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) lui a reproché des attouchements sur six jeunes garçons, dont certains avaient fréquenté l’Association des scouts du Canada.

Aucune des victimes ne figurait parmi les élèves qu’il avait pu transporter à l’époque où il oeuvrait pour Intercar, dont la direction n’a pas hésité à le congédier dès le dépôt des accusations.

Depuis la dénonciation des événements, Gaudreault a donc perdu son emploi et a quitté la région pour s’installer à Montréal. L’individu de 56 ans a aussi pris la décision de suivre une thérapie afin de comprendre ce qui lui est arrivé et en espérant en venir à bout. Stéphane Bégin