Attention aux faux billets!

Une vague de faux billets de banque de 20 $ et 100 $ est actuellement en circulation dans plusieurs commerces du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Des billets contrefaits se sont même retrouvés à l’intérieur de dépôts commerciaux effectués à la Caisse Desjardins d’Alma. La Sûreté du Québec confirme qu’il s’agit d’un dossier non négligeable.

Malgré plusieurs signalements effectués, entre autres, sur les réseaux sociaux au courant des derniers jours, il est impossible de quantifier le nombre exact d’infractions. « Ce n’est pas tout le monde qui rapporte la fraude. Les commerçants encaissent la perte monétaire de quelques billets sans nécessairement nous en informer », explique le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Hugues Beaulieu. La SQ confirme avoir reçu plusieurs plaintes en lien avec ce type de fraude.

La SQ rappelle aux commerçants et à la population d’être vigilants. « Au premier coup d’oeil, les billets semblent être bien faits. Toutefois, en s’y attardant plus, on remarque, entre autres, que la texture est différente », précise Hugues Beaulieu. Une caractéristique qui a été signalée dans une publication Facebook d’une page Spotted rapportant le stratagème, il y a quelques jours.

La Caisse Desjardins d’Alma confirme avoir mis la main sur quatre faux billets de 100 $ et un faux billet de 20 $ provenant de dépôts de type commercial.

La Caisse populaire Desjardins d’Alma confirme avoir mis la main sur quatre faux billets de 100 $ et un faux billet de 20 $ provenant de dépôts de type commercial. Selon la directrice des communications, Émilie Baribeau, ils seraient assez faciles à reconnaître. Desjardins a d’ailleurs transmis des recommandations à ses employés afin d’être encore plus vigilants et en mesure de reconnaître les billets. Il s’agit des premiers cas de fraude rapportés à la Caisse Desjardins d’Alma depuis la mise en circulation des billets en polymère.

Le Quotidien a eu accès à des billets de contrefaçon interceptés à Alma. Ceux-ci diffèrent en de nombreux points des billets réguliers. Outre la texture qui est différente, les billets présentent des bords irréguliers. Les teintes ainsi que la taille des billets de 100 $ sont également différentes. Enfin, la bande métallique se décolle facilement.

Les billets de polymère dont la première coupure a été introduite en 2011 confirment maintenant leur efficacité. En 2017, c’est environ 22 700 billets qui ont été ciblés à l’échelle canadienne. Il s’agit d’un niveau plus bas que par le passé puisqu’en 2011, plus de 52 000 billets de contrefaçon ont été ciblés.

Plusieurs cas à Alma
Une employée du Dépanneur Sainte-Anne de la rue Saint-Joseph à Alma confirme qu’une transaction a été réglée avec un faux billet. La texture et la couleur semblaient différer d’un billet habituel. L’employée assure que la politique sera modifiée et que le commerce, qui doit absorber la perte, n’acceptera plus les paiements avec des billets de 100 $ afin d’éviter de se retrouver, à nouveau, avec de faux billets.

Également situé sur la rue Saint-Joseph, le Café du clocher s’est retrouvé avec un faux billet. Les employés ont tous reçu un document permettant de différencier les faux billets des vrais.

De son côté, la Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est assure ne pas avoir été informée d’une telle fraude par ses membres.

La Banque du Canada invite autant les clients que les commerçants à la prudence. « La population doit vérifier, au minimum, deux éléments de sécurité du billet qui se retrouvent sur le site Internet de la Banque du Canada. Les clients doivent prendre quelques instants pour vérifier la monnaie qu’ils reçoivent dans un commerce. Il sera trop tard, une fois, à la maison. Les caissiers doivent aussi examiner les billets reçus », explique l’analyste principal au département de la monnaie à la Banque du Canada, Jean-Pierre Ayotte. « Devant un doute, rien n’oblige une personne à prendre un billet », conclut-il.