Attaquée par un schizophrène

Une infirmière enceinte a été blessée, mercredi, par un patient atteint de schizophrénie qui l'a attaquée alors qu'elle effectuait une visite à domicile. L'employée du CLSC de Chicoutimi souffre de contusions.
La dame était enceinte depuis moins de 12 semaines, donc n'avait pas encore rencontré son médecin afin d'obtenir un congé préventif.
«Nous voulons dorénavant que toutes les infirmières enceintes soient retirées du département de santé mentale dès le moment où elles apprennent qu'elles sont enceintes. Elles pourraient être réaffectées à des tâches plus sécuritaires, par exemple», soutient en entrevue téléphonique la présidente du Syndicat des professionnel(le)s en soins infirmiers et cardio-respiratoires de l'hôpital de Chicoutimi, un syndicat affilié à la FIQ, Martine Côté.
L'infirmière était accompagnée d'un stagiaire lors de l'événement. Elle aurait tenté de convaincre le patient de prendre ses médicaments, ce qu'il aurait refusé avant de la rouer de coups de poing, selon ce qu'a rapporté Radio-Canada hier soir. Une enquête est en cours à la Sécurité publique de Saguenay.
«Elle ne dépassait pas le nombre de semaines de grossesse établi par les normes (avant d'être retirée) qui est de 13, mentionne le porte-parole du CSSS de Chicoutimi, Patrice Vachon. Elle avait aussi la connaissance des techniques appropriées pour intervenir dans ce genre de situation à risques.»
Les infirmières qui visitent la clientèle ayant des problèmes de santé mentale reçoivent des formations afin d'apprendre à gérer la clientèle instable.
«De plus, l'ensemble des éléments ne portait pas à croire que la situation être dangereuse pour l'infirmière. Il s'agit d'un cas exceptionnel, convient-il. Nous allons toutefois nous pencher rapidement sur la situation.» Les procédures, en outre, seront revues.
La dame a été retirée de son milieu de travail préventivement, en outre en raison du choc qu'elle a vécu.
Kbelley-Murray@lequotidien.com