Arrêté, il tente de mordre les policiers

Pierre Saint-Gelais, de Shipshaw, a récemment obtenu la compréhension de la justice. Mais cette fois, cela pourrait être plus compliqué. L’homme a été pris à conduire avec un taux d’alcool se situant à près de trois fois la limite permise, il a tenté de mordre un policier et tenter de cracher au visage d’un agent. Il a aussi brisé ses conditions de probation.

Tout ça durant la soirée du dimanche 26 août. Le client de Me François Dionne a comparu, lundi après-midi, devant le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, le même magistrat qu’il avait convaincu de sa reprise en main tout récemment. 

Saint-Gelais, un individu de 38 ans, aurait connu une soirée difficile, dimanche. À un point tel qu’il a inquiété les membres de sa famille. Ceux-ci sont allés à sa rencontre, mais les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) étaient parvenus à l’intercepter auparavant.

« C’est l’appel d’une personne qui le suivait qui a permis l’arrestation. Cette personne avait remarqué la conduite de l’accusé », a précisé Bruno Cormier, relationniste avec les médias pour le service de police.

L’individu est accusé de conduite avec les facultés affaiblies, de voies de fait et de menaces envers un policier.

Visiblement en état d’ébriété, Saint-Gelais a soufflé des taux de ,259 et de ,236. Saint-Gelais a été remis en liberté en attendant la suite des procédures.

Clémence

Saint-Gelais n’en était pas à son premier passage devant les tribunaux. En juillet, il était parvenu à convaincre le juge Boudreault de sa reprise en main et avait indiqué avoir cessé de consommer de l’alcool, à la suite d’une thérapie réussie.

Me Marianne Girard, de la Couronne, avait tout de même réclamé une peine d’emprisonnement pour une série de vols d’alcool dans des commerces, alors que Me Dionne, en défense, avait plutôt suggéré des travaux communautaires. Le magistrat avait tranché du côté de la défense, estimant que l’accusé semblait avoir fait amende honorable.