Clément Bouchard a été arrêté deux fois en quelques jours pour alcool au volant.

Arrêté deux fois en trois jours

Arrêté deux fois pour alcool au volant en trois jours, l’Almatois Clément Bouchard a pu retrouver sa liberté, mercredi.

Détenu depuis sa plus récente offense, survenue mardi, l’homme de 72 ans a été arrêté une première fois samedi soir. Il avait une conduite erratique et semblait fortement intoxiqué par l’alcool. Les policiers n’ont pas été en mesure de le faire souffler dans l’ivressomètre. Des échantillons sanguins ont cependant été prélevés. 

Bouchard avait alors été remis en liberté sous promesse de comparaître. Mais le septuagénaire a repris le volant trois jours plus tard et causé deux accidents. Selon les informations policières, le conducteur a percuté une autre voiture et un lampadaire sur l’avenue des Mélèzes et la rue des Noyers, à Alma. Personne n’a été blessé dans ces événements. 

« L’homme était en état d’ébriété avancé. Des tests sanguins ont dû être prélevés cette fois encore », confirme Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Clément Bouchard semblait encore confus à son arrivée au Palais de justice d’Alma, mercredi matin. Il ne se souvenait plus s’il avait contacté un avocat. Le juge Jean Hudon a retardé sa comparution pour lui permettre de rencontrer un autre avocat. La représentante du ministère public a accepté de remettre l’individu en liberté, sous plusieurs conditions, notamment des interdictions de conduire, de consommer de l’alcool et de se trouver dans un bar ou une discothèque.

Il a accepté ces conditions, tout en mentionnant à la cour ses difficultés de se déplacer sans voiture dans le secteur de son chalet, en milieu forestier. 

Selon les informations recueillies auprès des procureurs, l’homme aurait au moins un antécédent de même nature. Il éprouverait également de sérieux problèmes de santé et suivrait d’importants traitements. 

Représenté par Me Xavier Jean-Gagnon, il reviendra à la cour en mai prochain.