Arrestation de Jean-Gabriel Séguin: la SQ cherche d’autres victimes

L’arrestation de Jean-Gabriel Séguin pousse la Sûreté du Québec à déployer la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS). L’homme de 22 ans de Saguenay a été arrêté relativement à des infractions à caractère sexuel.

« On a des raisons de croire qu’il aurait pu faire d’autres victimes. On demande aux gens de se manifester », affirme Jean-Raphaël Drolet, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Jean-Gabriel Séguin, 22 ans, s’est lui-même livré à la police de Saguenay quelques heures après qu’un avis de recherche ait été émis le 22 octobre. 

Des accusations de production, de possession et de diffusion de pornographie juvénile ont été déposées contre lui au Palais de justice de Roberval le 23 octobre. L’homme est toujours détenu. 

La Sûreté du Québec affirme que Jean-Gabriel Séguin aurait tissé des liens de confiance avec de jeunes garçons d’âge mineur afin de pouvoir les agresser sexuellement. 

L’aide du public est sollicitée afin d’identifier d’autres victimes potentielles. Toute information peut être transmise de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.