Marc-André Lemieux a été amené au Palais de justice d’Alma.

Altercation à Alma : le présumé agresseur reste détenu

L’Almatois Marc-André Lemieux fait face à trois chefs d’accusation de voies de fait, de voies de faits graves et pour avoir menacé de causer la mort ou des lésions corporelles. Une accusation de bris de probation s’ajoute également au dossier de l’homme de 35 ans qui aurait blessé gravement un homme lors d’une altercation survenue mardi soir à Alma.

Une histoire de cœur serait vraisemblablement à l’origine des événements qui se sont déroulés dans un logement du boulevard de Quen. Les policiers de la Sûreté du Québec sont intervenus dans un immeuble à logements à la suite de l’altercation survenue entre au moins trois personnes. Un homme de 28 ans a été sévèrement blessé. L’individu, qui s’est retrouvé dans un état critique, est maintenant dans un état stable.

Me Denis Otis, qui représente l’accusé, devait prendre connaissance de la preuve, mercredi, en fin de journée.

Le dossier de Marc-André Lemieux sera de retour devant les tribunaux le 25 septembre alors que se tiendra son enquête sur remise en liberté au Palais de justice d’Alma. 

Marc-André Lemieux n’est pas inconnu du système judiciaire. Il a été l’un des acteurs principaux de l’Opération Nard menée par la division d’enquêtes des crimes majeurs de la Sûreté du Québec d’Alma et de Roberval qui a débuté en 2005. Considéré comme l’un des dirigeants du réseau, à l’époque, il approvisionnait la région en comprimés de méthamphétamine.