All Boivin témoigne

À la septième journée de son procès, All Boivin, accusé de voies de fait graves, de voies de fait causant des lésions et d’agression sexuelle armée, vient expliquer sa version des faits en lien avec la journée du 25 juillet 2018.

Maintenant que la preuve de Me Karen Inkel, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), est clause, Me Pierre Gagnon, en défense, a fait entendre son premier témoin devant le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec.

D’entrée de jeu, Boivin a juré sur la bible, avec la main gauche au lieu de la main droite, qu’il était pour dire la vérité toute la vérité.

Interrogé sur le métier qu’il pratique, Boivin a indiqué qu’il prêtait de l’argent.

Plus de détails dans Le Quotidien de mercredi.