Alexandre Bouchard a reçu une peine de 17 mois de prison, vendredi, au Palais de justice d’Alma.

Alexandre Bouchard: 17 mois pour un délit de fuite

Accusé de délit de fuite, de conduite avec les facultés affaiblies et de voies de fait, Alexandre Bouchard, 23 ans, évite de peu la prison fédérale. L’Almatois, qui affiche une longue liste d’antécédents criminels, a écopé d’une peine de 17 mois de prison.

Le jeune homme a plaidé coupable en décembre dernier à des accusations réduites. Il était au départ accusé de voies de fait avec une arme prohibée causant des lésions et de délit de fuite et de conduite avec les capacités affaiblies causant des lésions.

Au printemps dernier, Bouchard est sorti de son véhicule avec son poing américain pour frapper un autre automobiliste. La victime a été blessée. Quelques semaines plus tard, l’Almatois a pris le volant en étant d’ébriété avec une amie. Bouchard a fait une sortie de route, terminant sa course dans un ravin près de la Dam-en-Terre. Plutôt que de secourir sa passagère, il a quitté les lieux en vitesse. La jeune femme, qui n’est plus amie avec l’accusé aujourd’hui, a subi des blessures. Me Charles Cantin et la Couronne d’Alma se sont entendus sur une suggestion commune de 17 mois. 

« Vous avez une carrière criminelle d’une personne de 50 ans. Je trouve que la peine aurait pu être plus élevée. Le pénitencier n’aurait pas été déraisonnable. Mais la Cour suprême nous oblige à accepter les suggestions communes qui ne sont pas déraisonnables. Et c’est le cas de cette suggestion commune, étant donné les réponses fournies par les avocats », a exprimé le juge Jean Hudon

En 2015, Bouchard avait écopé d’une peine de prison plus sévère, soit 23 mois, pour plusieurs accusations, dont conduite dangereuse et conduite avec les facultés affaiblies. Ses antécédents remontent à son adolescence.

Son jeune âge, le fait d’éviter un long procès avec plus d’une vingtaine de témoins et le soutien de sa famille ont joué en faveur de Bouchard, explique son avocat, Me Charles Cantin. 

« Ces trois éléments ont milité en sa faveur. Il a quand même 23 ans. C’est sur qu’à 23 ans, le juge l’a dit, il a une feuille de route de quelqu’un de 50 ans. Mais moi je pense sincèrement que ce jeune homme a un potentiel de réhabilitation », a mentionné Me Cantin. 

À l’été dernier, le tribunal avait accepté d’envoyer le jeune homme en thérapie fermée de six mois avant de subir ce procès. Bouchard a cependant fui les lieux pour ensuite voler une voiture avec d’autres individus. Les policiers l’ont arrêté peu de temps après sa cavale. 

Le même scénario s’est produit en 2016 à sa sortie de prison. En liberté, il a commis rapidement de nouvelles infractions.

« Des chances, vous n’en aurez pas tout le temps. Ça ne sera pas toujours comme ça si vous décidez de continuer dans le crime », a prévenu le juge Hudon.

La peine de Bouchard est assortie d’une probation de 24 mois. Il lui est également interdit de conduire tout véhicule pendant 30 mois.