Jean-Philippe Blanchette, avec son avocat, Me Luc Tourangeau, a écopé d’une peine de 30 mois de pénitencier pour avoir conduit en état d’ébriété et causé la mort de sa conjointe, Kathleen Haché-Binette.

Alcool au volant: les conducteurs ne comprennent pas

Malgré la présence des taxis, d’Opération Nez rouge dans le temps des Fêtes, de Tolérance Zéro, de la famille ou d’amis que l’on peut appeler, le nombre de conducteurs arrêtés avec les facultés affaiblies se maintient autour de 500 annuellement au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Si, en majorité, les automobilistes s’en sortent avec une amende et une interdiction de conduire d’un minimum de 12 mois, car ils ont eu la chance de ne pas frapper qui que ce soit, ce n’est pas le cas de tous les accusés.

Le 12 janvier 2018, Jean-Philippe Blanchette a été condamné à une sentence de 30 mois de pénitencier, après que son Jeep soit tombé dans un ravin à Chicoutimi en août 2014. Blanchette se trouvait en état d’ébriété (,142), et au terme de la chute du véhicule, sa conjointe Kathleen Haché-Binette est décédée. Blanchette a pu recouvrer sa liberté en novembre.

Jean-François Martel-Poliquin a été envoyé en détention pour une période de 24 mois pour avoir causé des blessures graves à une dame dans un accident, alors qu’il conduisait avec les facultés affaiblies par l’alcool.

Pour sa part, Jean-François Martel-Poliquin a dû se résoudre, en novembre, à prendre le chemin de la détention, lui qui avait été reconnu coupable d’une conduite en état d’ébriété causant des lésions un après-midi du mois d’août 2015, sur l’autoroute 70, à la hauteur de Larouche.

Martel-Poliquin avait embouti une voiture antique et avait projeté le véhicule dans le fossé. La passagère avait dû être amputée d’une jambe. L’accusé a été condamné à 24 mois de détention, mais a porté le verdict de culpabilité à la Cour d’appel du Québec. Les juges l’ont rejeté en novembre, et il a dû se résoudre à prendre le chemin de la prison.

Le motoneigiste de Laterrière Stéphane Girard a reçu une sentence de 12 mois de détention pour sa sixième conduite avec les facultés affaiblies. Il avait par contre été acquitté de la conduite en état d’ébriété causant la mort. Lors de sa sortie en motoneige, il avait tiré la machine de son ami, et celui-ci a oublié de tourner dans un virage. Il a terminé sa route contre un panneau de signalisation et est décédé.

Quant au multirécidiviste Yves Martin, condamné à 14 années de détention pour avoir tué Mathieu Perron, Vanessa Tremblay-Viger et leur fils, Patrick, il a renoncé à donner des conférences dans les écoles sur les dangers de l’alcool au volant et à demander à être libéré du pénitencier.