Alcool au volant: 10 000$ de plus pour le trésor public

Le trésor public s’est enrichi d’environ 10 000 $ après que six citoyens aient pris la décision de plaider coupable à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies.

Malgré les campagnes publicitaires sur l’alcool au volant, les interventions policières et le fait que de plus en plus de citoyens n’hésitent pas à dénoncer les conduites erratiques, il y a encore plusieurs automobilistes qui prennent le risque de prendre le volant avec un taux d’alcoolémie dépassant les 80 milligrammes (,08) d’alcool par 100 millilitres de sang.

Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a entériné les plaidoyers de culpabilité de six citoyens, qui en étaient à leur toute première offense en matière de conduite avec les facultés affaiblies.

Un client de Me Jean-Marc Fradette a payé cher sa virée sur une route de Saguenay. Il a d’abord été pris en poursuite par les patrouilleurs du Service de police de Saguenay alors qu’il roulait à 159 km/h.

L’homme a terminé sa course contre un poteau. Il a soufflé des taux variant de ,122 à ,185, car un rétrocalcul a été effectué pour déterminer son taux.

L’individu a tenté d’obtenir la clémence du tribunal afin de recevoir l’amende minimale (1000 $), demandant au juge de ne pas tenir compte de l’impact avec le poteau. Il faut savoir que l’automobiliste a remboursé Saguenay à hauteur de 4000 $ pour les bris.

Le magistrat l’a condamné à 1600 $ d’amende, précisant que s’il avait eu à rembourser un poteau, c’est parce qu’il a eu un accident en état d’ébriété et qu’il a roulé à haute vitesse.

Parmi les autres cas, signalons celui d’un jeune homme qui a plaidé coupable d’avoir conduit un scooter avec des taux de ,120 et ,118. Il a fini sa course contre un véhicule et été condamné à 1500 $ d’amende. Il a indiqué au tribunal qu’il avait pris le véhicule de son amie qui n’avait qu’un permis temporaire.

Finalement, un conducteur a eu la « bonne idée » de faire crisser ses pneus à proximité d’un véhicule de patrouille. Les agents l’ont intercepté et ont reçu l’information qu’il était recherché pour une altercation qui venait de se produire.

En lui demandant de sortir du véhicule, les patrouilleurs ont remarqué des symptômes de facultés affaiblies. L’amende a été fixée à 1500 $.

Pendant la journée de mardi, d’autres conducteurs ont été reconnus coupables, les amendes totalisant un autre 5000 $.