Al Boivin

Al Boivin: la Couronne dévoile sa preuve

Présumé agresseur d’une jeune femme, Al Boivin en apprend davantage sur la preuve détenue par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) dans le cadre de son enquête préliminaire.

Cette étape du processus judiciaire a pris son envol lundi matin au Palais de justice de Chicoutimi, sous la présidence de la juge Danielle Côté, de la Cour du Québec.

L’enquête préliminaire est frappée d’une ordonnance de non-publication sur l’identité de la victime, mais aussi de toute la preuve qui sera administrée devant la magistrate. Il est donc impossible et surtout interdit pour les médias de rapporter quoi que ce soit des témoignages entendus devant la salle du tribunal.

Al Boivin, un individu de 29 ans, subit son enquête préliminaire en lien avec des accusations d’agressions sexuelles armées, de séquestration et de voies de fait graves relativement à des événements qui seraient survenus dans la nuit du 24 au 25 juillet 2018.

L’enquête préliminaire se poursuit mercredi.

Au-delà de cette affaire, Boivin, dont les intérêts sont représentés par Me Pierre Gagnon, fait aussi face à des accusations de possession de stupéfiants, de menaces, de voies de fait, de conduite avec les facultés affaiblies en lien avec d’autres histoires.