Al Boivin a été arrêté une deuxième fois en quatre jours, cette fois pour des voies de fait causant des lésions. D’autres accusations pourraient être déposées contre lui.

Al Boivin arrêté de nouveau

Le Chicoutimien Al Boivin n’aura pas été libre bien longtemps. Relâché lundi après une histoire de voies de fait, il a de nouveau été arrêté mercredi soir dans le cadre d’une affaire de violence envers une connaissance. Il aurait infligé des blessures sérieuses à la victime.

L’individu a été arrêté au bar l’Illusion, de Chicoutimi. En raison des plaintes de la victime, de nombreux policiers se sont rendus sur place pour procéder à son arrestation.

L’homme de 29 ans a comparu jeudi après-midi au Palais de justice de Chicoutimi devant le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec. Il est accusé de voies de fait causant des lésions, de possession de stupéfiants et de bris de condition de remise en liberté. Les enquêteurs ont passé la journée au domicile de Boivin, à Laterrière, afin de compléter leur travail. D’autres accusations, plus importantes, pourraient être portées.

Selon les informations qui circulent, le client de Me Julien Boulianne aurait participé à une fête en compagnie de nombreux amis où l’alcool coulait à flots et où la drogue était disponible.

Au fur et à mesure que la journée avançait, les participants se trouvaient sous les effets de la drogue et de la boisson alcoolisée, au point où les choses ont commencé à se gâter.

Les policiers de Saguenay ont mené une perquisition au domicile d’Al Boivin afin de récolter les preuves nécessaires au dossier.

Il semblerait que Boivin a cru qu’une personne lui avait subtilisé des biens personnels sans lui demander l’autorisation. En fait, l’ancien joueur de football à la carrure imposante et impressionnante s’est adressé à une de ses connaissances afin d’en savoir davantage sur ce qu’elle avait fait des biens.

Les réponses de la jeune femme n’auraient pas satisfait Boivin et celui-ci aurait alors commis des voies de fait. L’attaque aurait été violente et la victime aurait subi des blessures importantes. C’est au moment où l’accusé lui a dit qu’il devait faire une commission que la jeune femme est parvenue à se libérer et à communiquer avec les services de secours.

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay, qui connaissent bien Boivin, ont ensuite reçu l’information à l’effet que le suspect se trouvait au bar l’Illusion, du boulevard Saint-Paul.

En raison de la nature de l’appel aux policiers et des antécédents judiciaires du suspect, plusieurs patrouilleurs se sont rendus au bar afin de procéder à son arrestation. Il n’a offert aucune résistance.

Me Mélanie Paré, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), s’est opposée à la remise en liberté et a interdit à Boivin d’entrer en contact avec au moins sept personnes. L’enquête de remise en liberté est remise au mardi 31 juillet.

Retour
Al Boivin n’aura donc pas été libre très longtemps. Il avait été arrêté dimanche dernier après une altercation avec une personne au débarcadère de bateaux au barrage du Portage-des-Roches Sud à Laterrière. Boivin avait été accusé de voies de fait.

Il avait comparu lundi matin et avait offert un montant de 500 $ en dépôt pour assurer son retour au tribunal et pour garantir qu’il garderait la paix et aurait une bonne conduite.