Jason Roy-Lagacé demande la tenue de son procès plutôt que de subir son enquête préliminaire.

Agressions sexuelles: un ex-militaire demande son procès

L'ex-militaire Jason Roy-Lagacé subira son procès pour des accusations d’agressions sexuelles le 30 avril et le 1er mai au Palais de justice de Chicoutimi.

L’individu de 31 ans, de Saint-David-de-Falardeau, a renoncé cette semaine à la tenue de son enquête préliminaire.

L’homme fait face à 11 chefs d’accusations de harcèlement, d’agressions sexuelles, de menaces de mort, de voies de fait et d’entrave au travail des membres de la police militaire.

Il aurait commis les actes qui lui sont reprochés entre 2014 et 2016 auprès de deux ex-compagnes de vie.

Roy-Lagacé, qui n’a aucun antécédent judiciaire, est accusé d’avoir agressé sexuellement une première présumée victime, d’avoir été harcelant à son endroit et d’avoir fait en sorte qu’elle ait pu craindre pour sa sécurité.

Il aurait ensuite commis une agression sexuelle sur une autre victime. Lors de cette seconde agression, le militaire aurait aussi commis des voies de fait, des menaces de mort et l’aurait finalement harcelée.

« Après l’étude du dossier, nous avons décidé d’aller directement à procès. Nous avons considéré que les délais seraient plus courts et que la preuve, étant complète, nous assure d’une défense pleine et entière », a expliqué Me Charles Cantin.

« Nous avons profité de la situation afin d’obtenir un allègement des conditions de remise en liberté. Au surplus, une des victimes étant en programme d’étude à l’extérieur, cela faisait en sorte que l’enquête préliminaire se serait poursuivie en avril seulement », ajoute le criminaliste.

Assises criminelles

Dans un autre ordre d’idées, le juge Raymond W. Pronovost, de la Cour supérieure du Québec, devrait être en mesure de déterminer la date du procès devant jury du présumé meurtrier de Sandra Fortin, Luc Hamel, aujourd’hui, à l’ouverture du terme de 2018 des assises criminelles.

Me Jean-Sébastien Lebel, de la Couronne, et Me Sébastien Saint-Laurent, en défense, ont déjà discuté de divers points de droit et sont maintenant prêts à procéder officiellement.

Parmi les autres dossiers, Gilbert Desrosiers pourrait subir un procès devant jury pour une fraude de plus de 5000 $ auprès de l’entreprise dirigée par Mélanie Boucher.