Karl-Emmanuel Villeneuve

Accusé de meurtre, Villeneuve veut sa liberté

Accusé de meurtre au premier degré, le Chicoutimien Karl-Emmanuel Villeneuve revient au Palais de justice de Chicoutimi pour subir son enquête de remise en liberté.

Le juge Raymond W. Pronovost, de la Cour supérieure du Québec, entendra les positions des deux parties à la salle 3,09.

Villeneuve, un individu de 20 ans, a été accusé du meurtre prémédité d’Alexandre Larouche, survenu le 29 juillet 2018 dans une résidence de la rue Johanna, à Chicoutimi-Nord. La victime aurait été abattue à bout portant à l’aide d’un fusil de calibre .12.

Le présumé meurtrier devait subir cette enquête de remise en liberté le 1er novembre, mais son avocat, Me Jean-Marc Fradette, s’était fait remettre de nouvelles informations de la part du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), ce qui avait obligé le criminaliste à l’annuler afin de prendre connaissance de ces documents.

Me Fradette a déjà mentionné qu’il croyait possible de remettre son client en liberté en raison de l’absence d’antécédents judiciaires.

La défense estime aussi que la preuve détenue par la Couronne ne serait que circonstancielle. Le criminaliste croit toujours que le crime pourrait être imputé à d’autres personnes.

Villeneuve est incarcéré depuis son arrestation le 9 août dernier, soit près de trois mois.

Il est fort probable que l’enquête caution de Villeneuve se déroule sous ordonnance de non-publication afin d’éviter que les détails de cet événement ne soient dévoilés dans les médias et puissent éventuellement contaminer la formation d’un éventuel jury.

Le meurtre d’Alexandre Larouche pourrait avoir été commis pour une histoire de dette de drogue.