Jessie Ellis

Accusé d'avoir tabassé une jeune femme

Le Saguenéen Jesse Ellis passera les prochains jours à réfléchir à ses actes avant de reprendre sa liberté, lui qui est accusé d'avoir tabassé une jeune femme sur le stationnement du terminus d'autobus de la Société de transport du Saguenay, à Chicoutimi, jeudi dernier.
L'individu de 19 ans a comparu devant le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, lundi matin, après avoir été arrêté par les policiers de la Sécurité publique de Saguenay, dimanche.
Ellis est accusé d'entrave au travail des policiers, de menace de causer la mort (avec un couteau), de voies de fait causant des lésions, de port d'une arme dans un dessein dangereux et aussi d'entrave au travail des agents lors de son arrestation. Il a aussi brisé ses conditions.
Selon les événements relatés par les policiers, Ellis et une complice auraient frappé à coups de pied une jeune femme, avant de sortir un couteau et de menacer de la tuer. Il aurait dit : « Ça va finir en meurtre. »
Ellis, qui possède des antécédents judiciaires, avait réussi à prendre la fuite avant l'arrivée des policiers. Sa complice a été arrêtée et a été libérée après avoir signé une promesse de comparaître.
Mais dimanche matin, des patrouilleurs de la SPS ont reconnu l'agresseur sur la voie publique et ont procédé à son arrestation, non sans que celui-ci tente à nouveau de leur échapper.
Son enquête de remise en liberté pourrait se dérouler mardi.
Ellis et son avocate, Me Gitane Smith, de l'Aide juridique, pourraient devoir ramer pour convaincre le juge de lui accorder ce privilège de recouvrer sa liberté.
Ellis avait été arrêté en février 2017 pour avoir menacé sa belle-soeur avec une bouteille brisée, elle qui l'hébergeait. L'accusé, intoxiqué, se serait énervé et aurait menacé la dame. L'individu avait pu être remis en liberté après qu'il eut été jugé apte à comparaître.