Accusé d’avoir braqué une arme: Thomas Ouellette remis en liberté

L’individu qui a braqué une arme sur le nouveau copain de son ex-conjointe a pu recouvrer sa liberté moyennant certaines conditions. Thomas Ouellette, 24 ans, de La Baie, fait face à plusieurs chefs d’accusation relativement aux événements qui se sont produits jeudi soir. Il reviendra en cour le 20 février prochain pour la suite des procédures.

Thomas Ouellette a comparu devant le juge Pierre Lortie de la Cour du Québec au Palais de justice de Chicoutimi vendredi matin. L’individu représenté par Me Gitane Smith de l’aide juridique est accusé de voies de fait, voies de fait armé d’un pistolet à air comprimé, d’avoir braqué une arme à feu et d’avoir menacé le nouveau conjoint de son ex-copine ainsi que de harcèlement. 

Toutes ces accusations sont liées aux événements de jeudi soir. Il est sans antécédents judiciaires.  

La Couronne a émis plusieurs conditions à sa remise en liberté. Il lui est notamment interdit d’entrer en contact de quelque façon que ce soit avec les deux présumées victimes, de consommer de l’alcool ou des drogues et de posséder ou porter une arme. 

Rappelons que l’individu a été arrêté jeudi soir à La Baie. Il se serait présenté à la résidence de son ex-conjointe aux alentours de 19h30. Il aurait alors pointé une arme à air comprimé en direction du nouveau conjoint de cette dernière à partir de sa voiture en le menaçant. 

Me Gitane Smith, de l’aide juridique, représente Thomas Ouellette, l’individu notamment accusé d’avoir pointé une arme sur le nouveau conjoint de son ex-copine.