Le chargeur, que l’on voit sur la photo, est une acquisition récente et opérait dans une zone restreinte qui n’implique pas de mouvements à grande vitesse.

Accident mortel: tristesse et incompréhension chez Pièces d’autos Choc

Au lendemain de l’accident de travail qui a coûté la vie à Édouard Guernon, dans la cour de l’entreprise Pièces d’autos Choc du chemin de l’Église, à Laterrière, la tristesse et l’incompréhension régnaient vendredi matin.

L’homme de 53 ans de La Baie a péri sous les roues d’un chargeur à fourche Komatsu 250, jeudi vers 15 h, dans la cour arrière du commerce de vente de pièces neuves et usagées.

Lors d’une rencontre avec Le Progrès tenue vendredi matin, le directeur des ventes et copropriétaire Guy Boivin a mentionné que même si la trentaine d’employés a repris le travail, la tristesse régnait parmi le personnel. C’est pourquoi la direction a décidé de faire appel aux services du CLSC afin d’offrir du support psychologique à ceux qui en auraient besoin. « Le chauffeur du chargeur était un copain de M. Guernon. Ils voyageaient ensemble à partir de La Baie. Il était sous le choc et est parti en maladie. Ce matin (vendredi), ça pleurait en entrant au travail. Tout le monde a le moral à terre. Même si on a des travailleurs qui ont l’air ‘‘tough’’, de l’aide est nécessaire », témoigne M. Boivin.

Outre la tristesse régnant au sein du personnel, M. Boivin ajoute que l’incompréhension entourant les circonstances de l’accident est également présente. Le chargeur est une acquisition récente et opérait dans une zone restreinte qui n’implique pas de mouvements à grande vitesse, selon M. Boivin.

Des hypothèses ont été émises, voulant que M. Guernon ait pu subir un malaise et se soit retrouvé couché par terre avant d’être écrasé par le chargeur.

M. Boivin ajoute que l’opération d’un chargeur, dont la cabine est en hauteur, comprend de multiples angles morts. Une autopsie et l’enquête de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail devraient permettre d’en savoir plus sur ce malheureux accident.