accident mortel rang caron hebertville

Accident mortel à Hébertville: la signalisation «déficiente»

Le citoyen Bruno Boily dénonce la signalisation dans le rang Caron, à son avis déficiente, là où un accident mortel est survenu mercredi soir. Il se trouvait dans un camion en direction de l'intersection de la route 169 lorsque l'accident s'est produit. Il était justement en train de raconter au conducteur comment il a failli perdre la vie à cet endroit en 1981 lorsqu'une ambulance les a dépassés. M. Boily a fait parvenir son témoignage par écrit au Progrès.
«Après plusieurs kilomètres en ligne droite, on arrive à ce fameux détour en forme de U. Je roulais à moto à l'époque et je n'avais pas beaucoup d'expérience de conduite, je n'avais que 21 ans. J'ai traversé la ligne jaune, car j'allais trop vite pour cette tête d'épingle. Ma moto a fait trois tours complets dans les airs, avant de retomber dans un nuage de poussière selon ce que m'a raconté mon ami qui me suivait. La seule raison pour laquelle je peux écrire ces lignes est que lorsque j'ai dépassé la ligne jaune, il n'y avait pas de voiture qui venait en sens inverse.»
Selon M. Boily, «les avertissements sont définitivement insuffisants pour vous faire réaliser que vous risquez de perdre la maîtrise de votre véhicule» après une conduite à 90 km/h durant un bon moment. Le citoyen interpelle directement le ministère des Transports, responsable de cette route. Il pense à des solutions rapides, comme l'installation de larges panneaux successifs pour réduire progressivement la limite de vitesse, afin de compenser la «mauvaise configuration routière».
La mairesse d'Hébertville Doris Lavoie croit plutôt que la route 169 est dangereuse en de nombreux endroits, mais que la signalisation dans le rang Caron est suffisante. «C'est vrai que les gens se retrouvent souvent dans le fossé l'hiver, mais il y a des flèches blanches et rouges qui indiquent un détour prononcé. Normalement, on sait qu'il faut ralentir», déclare-t-elle.
Identité connue
L'identité de la victime de l'accident mortel survenu à Hébertville, mercredi, est maintenant connue. Il s'agit de Jérôme Asselin, un jeune homme de 25 ans de Québec.
L'automobiliste est entré en collision avec une remorqueuse en fin d'après-midi, près de l'intersection de la route 169 et du rang Caron. Selon la principale explication étudiée par les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ), une manoeuvre de dépassement serait en cause. Le jeune conducteur, qui arrivait de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, n'aurait pas eu le temps de réintégrer sa voie juste après une courbe. Les dépassements ne sont pas permis à cet endroit. Selon les témoignages recueillis par les policiers, Jérôme Asselin conduisait rapidement.