Accident mortel à Albanel: la vitesse en cause

Le coroner Me Donald Nicole retient la vitesse excessive supérieure à 110 km/h dans une zone de 90 sur une chaussée mouillée comme cause de la mort accidentelle de Michael Garneau, 21 ans, tué lorsque sa voiture a fait une embardée sur la route 169 à Albanel le 1er octobre 2019.

Ce jour-là, le jeune homme circulait dans sa voiture Mazda 3 de l’année 2008 en direction nord lorsqu’il en a perdu la maîtrise vers 15 h 15 au cours d’une manoeuvre de dépassement. La voiture a dérapé et fait une violente sortie de route avant de frapper un ponceau. Elle s’est retrouvée sur le toit, sur un terrain privé, et Michael Garneau, qui ne portait pas sa ceinture de sécurité, a été partiellement éjecté de son véhicule.

À leur arrivée, les ambulanciers ont constaté que le conducteur avait encore un souffle de vie et ont pratiqué des manoeuvres de réanimation jusqu’à l’hôpital de Dolbeau-Mistassini, mais il a finalement succombé à 15 h 50. Aucune autopsie n’a été pratiquée en raison de la présence d’un polytraumatisme avec de multiples lacérations au visage et aux membres. L’examen toxicologique n’a pas révélé la présence d’alcool ou de drogue.

Me Nicole ne note aucun événement particulier qui aurait pu contribuer à l’accident. Ce jour-là, le jeune homme avait quitté la résidence paternelle pour aller chez sa copine après avoir travaillé jusqu’à 14 h 30. Il était de bonne humeur. Des témoins ayant vu la manoeuvre de dépassement qui ont affirmé que le jeune homme circulait très vite sur la chaussée mouillée dans une portion droite et plane de la route. Le véhicule était en bon état.