Absolution inconditionnelle pour Jean-Marie Bernier

Jean-Marie Bernier bénéficie d'une absolution inconditionnelle après avoir plaidé coupable à une accusation de méfait dépassant 5000 $. Fondateur d'une entreprise de transport, l'homme de 72 ans avait versé de l'acide dans le réservoir du camion d'un compétiteur, causant des dommages mécaniques évalués à près de 25 000 $.
Avant même de plaider coupable, M. Bernier avait versé 35 000 $ à la victime, ce qui semble avoir joué en sa faveur, car il a reçu une absolution inconditionnelle, mercredi, au Palais de justice d'Alma.
« C'est un soulagement pour mon client qui a fait une seule erreur en 72 ans. C'est un homme qui a contribué à la société et qui demeure un actif important, a reconnu le juge. Il a fait travailler des centaines de personnes », rappelle Me Jean-Marc Fradette.
Pas de casier
L'affaire ne nuira pas aux activités de Jean-Marie Bernier, car une absolution inconditionnelle n'entraîne aucun casier judiciaire.
L'homme, qui en a cédé la direction il y a déjà quelques années, a démarré son entreprise en 1986. Transport Jean-Marie Bernier, établi à Métabetchouan-Lac-à-La-Croix, est bien implantée dans la région et active à l'extérieur. L'entreprise compte près de 80 chauffeurs.