90 jours pour une troisième faculté affaiblie

Le Chicoutimien Normand Tremblay avait tout prévu à son arrivée au Palais de justice de Chicoutimi, vendredi. Il savait que sa troisième condamnation pour une conduite avec les facultés affaiblies l'enverrait derrière les barreaux.
L'homme de 49 ans, de la rue René-Bergeron, est donc entré dans la salle d'audience avec son petit sac rempli de vêtements. Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, l'a envoyé à la prison de Roberval pour une période de 90 jours. Le 9 juin 2012, Tremblay est intercepté par les policiers de Saguenay parce qu'il roule beaucoup trop vite sur la voie publique.
Les agents remarquent immédiatement les symptômes d'un homme en état d'ébriété, situation qui sera confirmée par un taux d'alcoolémie de .175. L'ex-travailleur de la construction a aussi brisé ses conditions de remise en liberté 20 jours plus tard pour avoir omis de signifier son changement d'adresse et pour avoir consommé de l'alcool. Et le 1er janvier 2015, les policiers l'ont trouvé ivre mort sur la voie publique.
Son avocat, Me Olivier Théorêt, du bureau de l'Aide juridique du Saguenay-Lac-Sait-Jean, et Me Mikaël Bourget, de la Couronne, ont aussi demandé une interdiction de conduire de trois ans.