35 chiens saisis: un homme et une femme arrêtés pour cruauté animale

C’est un bungalow négligé de la route 138, à Sainte-Anne-de-Beaupré. La toiture s’effrite, les mauvaises herbes ont colonisé la pelouse, des véhicules à l’agonie sont éparpillés dans le stationnement.

Mardi vers 11h, la Sûreté du Québec (SQ) a reçu un appel pour une voiture abandonnée. «Un policier est allé faire des vérifications à cette résidence-là et il a constaté qu’il y avait plusieurs animaux», relate Hélène Nepton, porte-parole de la SQ. 

Plus d’une quarantaine d’animaux se trouvaient dans la maison : 35 chiens, 6 chats et une tortue. Ils ont été saisis par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), responsable de la sécurité et du bien-être des animaux. 

«Lorsqu’on constate que les animaux doivent être soignés immédiatement ou qu’ils ont besoin d’aide, le MAPAQ peut effectuer une saisie pour assurer leur bien-être. C’est le cas ici présent», indique le porte-parole Yohan Dallaire Boily. 

Une saisie peut aussi être effectuée par les inspecteurs «s’ils constatent que les animaux ne sont pas gardés dans un lieu convenable et salubre et qu’ils ne reçoivent pas les soins de santé requis par leur état», précise M. Dallaire Boily. 

Vêtus de combinaisons sanitaires, des inspecteurs du MAPAQ ont escorté les animaux hors de la résidence. Plusieurs chiens étaient amaigris. «Mettons qu’il n’y avait pas grand chair sur les os», dit un voisin, qui les a vus sortir de la maison. 

Les animaux ont été confiés à la Société protectrice des animaux (SPA) Beauce-Etchemin à la demande du MAPAQ. Ils étaient très malpropres, a indiqué le directeur de la SPA, Jason Bergeron, lorsque Le Soleil l’a joint, mercredi matin.

La santé des bêtes ne semblait toutefois pas en péril. «On va être bon pour tous les sauver», a dit M. Bergeron. 

À Saint-Anne-de-Beaupré, la Sûreté du Québec a arrêté un homme de 71 ans et une femme de 50 ans pour cruauté animale, indique Mme Nepton. 

Pour le moment, rien n’indique que les deux individus tenaient un refuge pour animaux ou faisaient de l’élevage.

Mardi, plusieurs voisins ont été surpris mardi de voir des employés du MAPAQ sortir de la maison avec autant des chiens. 

«On les entendait japper, mais on ne les voyait jamais dehors», dit une voisine. 

M. Dallaire Boily indique que c’était la première intervention du MAPAQ dans la maison de Sainte-Anne-de-Beaupré. 

Les preuves amassées par les enquêteurs de la Sûreté du Québec et les inspecteurs du MAPAQ seront remis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), qui déterminera si des accusations seront portées.