300$ pour avoir partagé des photos intimes de son ex

Un homme, dont l’identité n’est pas dévoilée pour protéger sa victime, a été condamné, mardi matin, au Palais de justice de Chicoutimi, à verser un don de 300 $ à la fondation de son choix pour avoir partagé des photos intimes de son ex-conjointe avec une tierce personne. Le message était accompagné d’insultes visant la victime. Le juge de la Cour du Québec, Michel Boudreault, a estimé que c’était « un geste qui n’était pas banal » et qu’un précédent devait être créé.

L’homme s’est présenté seul devant la Cour et n’a même pas voulu prendre connaissance de la preuve qui était détenue contre lui. « Je suis coupable et je le sais. C’est moi qui l’ai fait, personne d’autre. Je regrette amèrement mon geste, mais je veux avancer. Le passé, c’est le passé », a-t-il expliqué à plusieurs reprises au juge Boudreault. La colère et l’impulsion auraient motivé son geste. « Je l’ai vue en compagnie d’un autre homme et je me suis senti bouillir. Je devais réagir, même si je savais que c’était mal. »

En thérapie

Il est depuis en thérapie avec un psychologue pour régler ses problèmes personnels. « J’ai touché le fond de mon baril et je me suis rendu compte par moi-même que ça ne pouvait plus continuer comme ça. Je suis allé chercher de l’aide », raconte-t-il. 

Le juge Boudreault a cru en la bonne foi de l’accusé et l’a donc condamné à faire don de 300 $ à Opération Enfant Soleil et à un an de probation et de suivi. Il lui est aussi interdit d’entrer en communication avec sa victime.