Le Palais de justice de Roberval

15 mois pour un vol qualifié

Bertrand Manzerolle écope d'une peine de 15 mois pour le vol qualifié du dépanneur Pierrette à Dolbeau-Mistassini.
Le juge Pierre Simard a imposé la peine minimale d'un an pour l'utilisation d'une fausse arme et de trois mois pour le vol qualifié. Comme l'homme de Dolbeau-Mistassini est incarcéré depuis un certain temps, il lui restera quatre mois et 14 jours à purger.
Son avocat, Sylvain Morissette, avait demandé à ce que les quatre mois qu'il a passés en thérapie soient comptabilisés comme du temps simple de détention. Comme la thérapie a été un échec, le juge Simard a crédité l'équivalent d'un mois.
Ce dernier a décidé d'imposer une peine moins sévère, car son état psychique était peut-être altéré à cause de la présence d'une tumeur au cerveau, le peu de sophistication du crime et l'absence de séquelles laissées sur le commis du dépanneur. Comme il n'a pas respecté ses engagements de probation à quatre reprises et que son vol était prémédité, le juge a considéré qu'il s'agissait de circonstances aggravantes.
Me Morissette est satisfait de la sentence, mais aurait aimé que le juge considère les quatre mois de thérapie comme du temps complet de détention. « À cause de la présence de la tumeur, il était dépressif et pas en état de suivre une thérapie. Il n'a pas un problème de boisson, c'est donc normal que ce fût un échec. Il a tout de même été privé de liberté pendant quatre mois », a-t-il souligné
Le 26 août 2015, Bertrand Manzerolle joue aux machines de vidéo poker au bar La Rencontre. Alors qu'il n'a plus d'argent, il quitte. Il passe chez lui et se rend au dépanneur Pierrette. Il demande l'argent du tiroir-caisse en montrant qu'il a une arme dissimulée dans son pantalon. Il s'empare de 271 $. Les policiers l'interceptent 15 minutes plus tard, assis devant une machine de vidéo poker.