Philippe Fortin-Racine reviendra au tribunal en juillet pour en savoir davantage sur la peine qui pourrait lui être imposée.

12 mois de détention pour un vol qualifié et des introductions par effraction

Philippe Fortin-Racine écopera d’une peine de 12 mois de détention ferme pour avoir participé à un vol qualifié et à des introductions par effraction. Les conclusions de son rapport présentenciel pourraient lui éviter de prolonger son séjour à l’ombre.

L’individu de 25 ans a enregistré des plaidoyers de culpabilité, vendredi, au Palais de justice de Chicoutimi, pour trois introductions par effraction, bris de condition, et pour avoir donné une fausse identité à deux reprises.

En juillet, il plaidera coupable au vol qualifié avec l’utilisation d’une fausse arme à feu, ce qui lui occasionnera une détention minimale de 12 mois.

Le client de Me Olivier Théorêt, du bureau de l’Aide juridique, a été arrêté en avril 2018 en compagnie du rappeur David Gilbert (il demande un procès devant juge et jury), de Jean-Philippe Gagnon et de Sarah-Jeanne Landry-Maltais, pour une série de crimes commis à Jonquière et à Laterrière dans les jours précédents.

Me Michaël Bourget, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a fait le résumé des faits et a précisé que chaque fois, les individus se trouvaient sous l’influence des stupéfiants.

Les trois hommes s’étaient d’abord introduits au dépanneur Couche-Tard de la rue Saint-Dominique. Un individu a pointé une fausse arme (ce qui n’était pas connu au moment du crime) au visage de la jeune employée et a réclamé le contenu du tiroir-caisse et des billets de loterie.

Fortin-Racine a pris le tiroir-caisse et l’a vidé dans un sac, y laissant ses empreintes. Le troisième cambrioleur est reparti avec une caisse de bière.

Le trio s’est ensuite introduit à deux reprises au restaurant Burger King de Jonquière. Ils avaient obtenu le code d’entrée de la part de Landry-Maltais, une employée du restaurant.

Les policiers de Saguenay avaient une certaine description des suspects en raison de leur habillement assez particulier. Les enquêteurs avaient aussi en note les numéros de série des billets de loterie.

Lorsque les trois voleurs sont allés réclamer les gains des billets, ils ont été à nouveau filmés par les caméras de surveillance. Et comme certains d’entre eux avaient le même habillement et les mêmes souliers, les policiers ont pu les identifier et leur mettre la main au collet assez rapidement.

Fortin-Racine a été le seul des individus à collaborer avec les policiers. Au départ, il ne voulait pas impliquer son ami d’enfance, David Gilbert, mais l’a identifié comme étant l’un des participants des crimes lors de l’enquête préliminaire.

Me Bourget a déjà indiqué qu’il tiendra compte de la collaboration de Fortin-Racine au moment des représentations sur la peine.

Me Théorêt laisse voir que son client a réussi une thérapie d’une durée de 10 mois et a purgé près de deux mois de détention préventive.

Gilbert avait écopé d’une peine de quatre années de détention en 2014 pour un vol qualifié. La récidive, s’il devait être reconnu coupable, pourrait lui valoir sept années de pénitencier.