Justice et faits divers

De chanteur à fraudeur

Le Baieriverain Maxime-Alexandre Tremblay, vice-champion du concours de chanson Propulse ta voix 2018, ne retrouvera pas, pour les 18 prochains mois, un public aussi chaleureux et enchanté de l’entendre, lui qui vient de prendre le chemin de la détention. L’accusé n’a fait preuve d’aucun remords, ce que le juge n’a guère apprécié.

Tremblay, 29 ans, a plaidé coupable à une première fraude de 46 887,53$ et à une deuxième d’environ 1200$ auprès de deux dames de La Baie, entre 2014 et 2015, et de bris d’engagement.

Justice et faits divers

20 mois pour un agresseur

Même si la peine minimale de 12 mois de détention n’est plus obligatoire dans les dossiers de contacts sexuels, les tribunaux condamnent encore sévèrement les gestes à caractère sexuel posés sur des enfants de moins de 16 ans.

Martial Lévesque, un individu de 43 ans de Saint-Honoré, a écopé d’une sentence de 20 mois de détention pour avoir fait une pénétration digitale à une adolescente de 14 ans, une pénétration complète et un cunnilingus.

Justice et faits divers

Le plaidoyer de culpabilité reporté

L’ex-chauffeur d’autobus scolaire de Saint-Honoré Bernard Gaudreault devrait devancer ses plaidoyers de culpabilité pour ne pas prolonger davantage le calvaire de ses présumées victimes.

L’individu de 55 ans aurait agressé sexuellement six enfants entre 1998 et 2018. Il fait face à 13 chefs d’accusation.

Justice et faits divers

Incendie criminel à Larouche: un suspect arrêté

Un individu de 62 ans a été arrêté à la suite d’un incendie survenu vendredi après-midi dans un immeuble à logements de la rue Gauthier, à Larouche. Le Service de police de Saguenay (SPS) considère l’affaire comme criminelle.

Les pompiers de Larouche et de Saint-Bruno sont intervenus à la suite d’un appel faisant état de présence de fumée vers 14h20.

Justice et faits divers

Un accident mène à une arrestation en matière de stupéfiants

Un accident de la route a permis aux policiers de Saguenay d’arrêter un individu qui avait en sa possession une quantité importante de stupéfiants jeudi.

Le Service de police de Saguenay est intervenu à 14h38 à l’intersection des boulevards Mellon et du Royaume à Jonquière où un accident ayant fait des dommages matériels venait de survenir. 

Les policiers ont alors découvert qu’un homme de 30 ans impliqué dans l’accident avait en sa possession une «bonne quantité de stupéfiants». L’individu a été arrêté, puis libéré sous certaines conditions. Il comparaîtra au Palais de justice de Chicoutimi au cours des prochaines semaines. 

Une enquête est toujours en cours. 

Justice et faits divers

Intoxication mortelle à La Baie: quatre ambulanciers aussi incommodés

Le cas d’intoxication au monoxyde de carbone qui a coûté la vie à un homme de 69 ans jeudi à La Baie a aussi forcé le transport de quatre ambulanciers au centre hospitalier, en plus des trois policiers et de la femme de la victime tel que rapporté vendredi matin dans les pages du Quotidien.

Si la cause de cette fuite de gaz mortelle n’est toujours pas élucidée avec certitude par les enquêteurs du Service de police de Saguenay (SPS) vendredi, on apprend que les quatre employés d’Ambulance Chicoutimi qui sont intervenus jeudi dans une résidence du boulevard Grande-Baie Nord ont eux aussi pris la direction de l’hôpital de La Baie jeudi soir. 

Tout comme la conjointe de la victime ainsi qu’un policier du SPS, un des ambulanciers a également été transporté dans la région de Québec pour y être soigné.

«Après l’intervention (les ambulanciers) sont allés consulter par mesure préventive et l’un d’eux a été transporté à Québec pour des traitements en chambre hyperbare», indique le directeur d’Ambulances Chicoutimi, Hugues Lavoie. Ce dernier précise que ses quatre employés sont en pleine forme ce matin.

Du côté du SPS, l’agent responsable des communications, Dominic Gagnon, indique que les deux policiers qui étaient en observation ont reçu leur congé de l’hôpital au cours de la nuit de jeudi à vendredi. L’état de santé de la femme de la victime est toujours incertain pour l’instant, et les enquêteurs doivent toujours la rencontrer pour tenter de savoir ce qui a pu mener à la fuite de CO. 

L’enquête policière se poursuit vendredi et un coroner se penchera sur le dossier pour déterminer la cause exacte du décès de l’homme de 69 ans. La thèse principale veut que l’un des véhicules qui se trouvaient dans le garage fermé ait été en marche. À l’arrivée des secours, les moteurs étaient toutefois éteints. Le geste volontaire et la thèse criminelle sont écartés.

Gaz mortel 

Les fuites de monoxyde de carbone sont extrêmement dangereuses puisque ce gaz est inodore, incolore et donc impossible à détecter sans la présence d’un détecteur prévu à cet effet. 

«Le monoxyde est un gaz inodore et incolore extrêmement dangereux pour l’humain. Les gens vont commencer à être intoxiqués, ça peut aller des étourdissements, au mal de coeur, jusqu’au décès. Une fuite, ça peut provenir de tout ce qui a une flamme. Tout ce qui a une combustion peut être une source de CO. Le seul moyen de se protéger, c’est de s’équiper d’un détecteur de monoxyde de carbone», explique Jimmy Blackburn, lieutenant inspecteur enquêteur au Service de sécurité incendie de Saguenay. 

Les pompiers qui sont intervenus jeudi étaient d’ailleurs équipés d’appareils respiratoires et de détecteurs pour mesurer le taux de monoxyde dans l’air.

Justice et faits divers

Face à face à Albanel: la conductrice a perdu la vie

La conductrice impliquée dans un face à face survenu à Albanel le vendredi 15 février a perdu la vie. La Sûreté du Québec a confirmé l’identité de la victime une semaine après l’accident. Il s’agit de Nancy Desmeules, 40 ans, de Saint-Eugène-d’Argentenay.

La dame se trouvait dans un état critique vendredi dernier, après avoir été impliquée dans une collision frontale sur la route 169 à Albanel. L’accident est survenu vers 16h45, alors que les conditions routières étaient difficiles. Un des deux véhicules impliqués se serait retrouvé dans la voie inverse dans une courbe.

La victime était consciente lors de l’arrivée des services d’urgence, mais son état s’était détérioré pendant son transport vers l’hôpital. Elle serait morte deux jours plus tard, le 17 février. 

L’autre conductrice impliquée, âgée d’une trentaine d’années, a elle aussi été blessée, mais sa vie n’était pas en danger. 

Justice et faits divers

Sortie de route à Laterrière: une dame blessée légèrement

Une dame a été blessée légèrement vendredi matin vers 7h40 dans une sortie de route dans le rang Sainte-Famille à Laterrière.

La dame a perdu le contrôle de son véhicule face au 3544 rang Sainte-Famille. Le véhicule a effectué des tonneaux. La dame s’est retrouvée coincée dans sa voiture. 

Les pompiers ont dû utiliser les pinces de désincarcération afin de la sortir de sa fâcheuse position. La conductrice a été blessée légèrement. 

Deux autres accidents se sont produits à quelques minutes d’intervalle sur le territoire du Service de police de Saguenay. 

Une collision est survenue à la hauteur du 2939 boulevard du Royaumeà 7h29. Une personne a été blessée légèrement. 

À 7h53, une collision dans un quartier résidentiel s’est soldée par des dommages matériels.

Justice et faits divers

Un mort et trois policiers hospitalisés à La Baie

Un homme de 69 ans de La Baie est mort jeudi après-midi dans son garage à la suite d’une intoxication au monoxyde de carbone. Sa femme ainsi que les trois policiers qui ont répondu à l’appel d’urgence ont été transportés à l’hôpital après avoir eux aussi été fortement intoxiqués par le gaz.

Le service de police de Saguenay a reçu un appel de détresse de la femme de la victime à 16 h 05 afin de se rendre au sur le boulevard Grande-Baie Nord à La Baie.

Justice et faits divers

Activités perturbées au Palais de justice de Roberval

Les activités judiciaires du Palais de justice de Roberval ont été légèrement perturbées, jeudi matin, après que de la fumée soit apparue dans le quartier cellulaire.

Les autorités de l’édifice du boulevard Saint-Joseph n’ont couru aucun risque et ont demandé aux gens de quitter leurs bureaux et les salles d’audience, le temps que les pompiers de Roberval se présentent sur les lieux et trouvent l’origine de cette fumée.