Juillet a aussi été impressionnant par sa quantité phénoménale de journées de plus de 30 degrés. La population a tenté de se rafraîchir par tous les moyens, comme dans les jeux d’eau.

Juillet, mois le plus chaud jamais enregistré

Le mois de juillet a battu tous les records de température à Saguenay. En plus d’avoir repoussé le record de la journée la plus chaude dès le deuxième jour du mois avec 36,9 degrés Celsius, juillet a été le mois le plus chaud jamais enregistré par Environnement Canada.

Le précédent record datait de 1959, alors que la température moyenne du mois de juillet avait atteint 20,6 degrés. Celle de 2018 est de 21,2 degrés, selon MétéoMédia. Les données sont colligées depuis 1942 à la station de Bagotville.

À Roberval, la température moyenne a été légèrement plus basse avec 20,9 degrés.

Dans les cinq dernières années, la température moyenne mensuelle ne s’était pas approchée de 20 degrés. Le dernier mois au-dessus de la barre des 20 degrés a été enregistré en juillet 2010.

Juillet a aussi été impressionnant par sa quantité phénoménale de journées de plus de 30 degrés. Avec 10 jours à plus de 30 et cinq jours à plus de 33 degrés, ainsi que deux canicules documentées durant les dernières semaines, on peut dire que les airs conditionnés des Saguenéens ont été mis à l’épreuve.

Pas seulement ici
Le Saguenay-Lac-Saint-Jean n’est pas la seule région qui a battu des records de température cet été.

Montréal a vécu plus d’une vague de chaleur. Le maximum n’est descendu qu’une seule fois sous la barre des 26 degrés, selon MétéoMédia.

Les villes de Val-d’Or, de Gaspé et de Rimouski ont aussi toutes battu des records de température moyenne ce mois-ci.