En plus du certificat de reconnaissance, le maire Sabin Côté a remis à Zachary Côté un crayon de l’artiste André Juillet, un cahier de notes et un livre sur l’histoire de Roberval.
En plus du certificat de reconnaissance, le maire Sabin Côté a remis à Zachary Côté un crayon de l’artiste André Juillet, un cahier de notes et un livre sur l’histoire de Roberval.

Journées de la persévérance scolaire: Zachary Côté honoré par Roberval

Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
Les élus portaient tous le ruban vert et blanc, symbole de la persévérance scolaire, lors la séance du conseil de ville de Roberval, lundi. Ils ont profité de l’occasion pour honorer Zachary Côté, un élève de secondaire 4 de la Cité étudiante.

Présent dans la salle, le jeune Zachary a reçu un certificat de reconnaissance ainsi qu’un crayon de l’artiste André Juillet, un cahier de notes et un livre sur l’histoire de Roberval, des mains du maire Sabin Côté.

Le maire de Roberval tenait à souligner les efforts du jeune homme.

« Au niveau de notre commission scolaire et de notre école, la Cité étudiante, c’est certain qu’il y a un enjeu de persévérance scolaire, de par le type de population qui fréquente l’institution. Oui, il y a aussi les statistiques qui sont préoccupantes dans la région et au Québec, mais dans notre milieu, ça nous apparaît encore plus préoccupant. C’est pour ça que l’on a emboîté le pas pour faire une activité qui est plus significative et représentative et nous voulions collaborer avec un jeune qui persévère et qui travaille fort. »

Statistiques préoccupantes

Dans son allocution, Sabin Côté a rappelé que le décrochage scolaire n’était pas seulement une problématique qui touchait les écoles, mais plutôt un enjeu social dont il faut se préoccuper collectivement.

Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, les élus du conseil municipal de Roberval tenaient à honorer le jeune Zachary Côté, un élève de secondaire 4 de la Cité étudiante.

« C’est une priorité régionale puisque la problématique du décrochage est étroitement liée à d’autres enjeux, comme le bilan migratoire, la relève et la qualification de la main-d’œuvre, la santé publique et la lutte à la pauvreté. »

Pour corroborer ses dires, il a fait mention de quelques statistiques révélatrices. « Les jeunes du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont considérés parmi les plus persévérants au Québec, et malgré tout, ce sont encore 9,2 % d’entre eux qui ont décroché avant d’avoir obtenu leur diplôme d’études secondaires. À Roberval, ce taux monte à 15 %, alors c’est préoccupant pour notre communauté. »

Selon lui, les conséquences financières individuelles et collectives du décrochage scolaire sont importantes.

« Il y a des conséquences lourdes pour les individus, car un décrocheur gagne en moyenne 15 000 $ de moins annuellement qu’un diplômé, soit un demi-million de dollars approximativement pour sa vie entière. »

Le maire a aussi évoqué le fait qu’un décrocheur avait deux fois plus de chance de recourir au chômage et vivait en moyenne sept ans de moins.

« Et ça se reflète dans notre taux de chômage, ici, à Roberval, qui est à 8,8 %, alors que le taux de chômage régional tourne autour de 4 %. Ça représente un écart assez important et la relation de cause à effet est directe. Si on n’est pas diplômé ou scolarisé, l’entrée sur le marché du travail est plus difficile, donc il faut sensibiliser les jeunes à l’importance de la réussite scolaire. »

Les Journées de la persévérance scolaire 2020 se déroulent à la grandeur de la province du 17 au 21 février. Le thème pour la campagne de cette année est « Nos gestes, un plus pour leur réussite ».