Cette visite au Zoo sauvage a été un magnifique cadeau pour ces jeunes qui fréquentent le CPE d'Obejiwan.

Journée de rêve au Zoo sauvage

Cinquantaine jeunes de la communauté d'Obedjiwan ont connu une journée de rêve, hier, au Zoo sauvage de Saint-Félicien.
Cette sortie d'été était attendue depuis des mois par ces jeunes finissants du CPE Sakihitokiwam (la Maison de l'amour) de la communauté Attikamek. Les enfants souriaient de voir autant d'animaux. Parmi leurs préférés, les macaques et les tigres de l'amour. Peu bavards, leurs yeux rayonnants parlaient pour eux. On sentait tout l'émerveillement de ces jeunes qui ne sortent pas souvent de leur communauté située à 250 kilomètres du Lac-Saint-Jean.
Plusieurs avaient de la difficulté à quitter l'habitat des ours polaires, hypnotisés par le spectacle des gros ours blancs.
Pour plus de la moitié des jeunes, il s'agissait d'une première visite au Zoo, ainsi que pour plusieurs parents accompagnateurs. Depuis quelques années, le CPE d'Obedjiwan organise cette sortie, laquelle représente tout un défi logistique pour l'équipe composée d'une quinzaine d'éducatrices. " C'est compliqué faire une sortie pour un CPE dans la région. Pour nous, à Obedjiwan, c'est trois fois plus compliqué. Seulement la distance pour venir ici représente un énorme défi ", explique la directrice Paula Saint-Pierre. Elle est à la tête d'un établissement de 160 places, dont 30 pour des poupons.
C'est d'ailleurs le plus gros défi. Hier, les jeunes et accompagnateurs ont embarqué dans un autobus scolaire à 8 h pour arriver à Saint-Félicien à 11 h 15. Le pire : l'état lamentable de la route. " Le pire actuellement, c'est la poussière. On ne voit rien. Il est difficile de dépasser les camions et il y a beaucoup de circulation à cause de la pêche. En plus, la chaussée est détériorée à plusieurs endroits, ça brasse énormément. Imaginez-vous en autobus jaune ", souligne la directrice.
Aussi, toute la gestion des lunchs n'était pas simple. On devait s'assurer que chaque boîte conserve sa fraîcheur. Les deux cuisinières du CPE ont préparé le dîner pour les enfants et la trentaine d'accompagnateurs.
Cette sortie exigeante logistiquement est un cadeau que le CPE offre aux jeunes, mais aussi aux familles. " Plusieurs n'ont pas les moyens de venir visiter le zoo. Une chance que nous avons de précieux commanditaires comme Sonxplus, Optima conseil, Paul Dumas et Construction Richard Gagnon qui ont financé une partie du voyage, sinon on ne serait pas capable de le payer ", affirme Paula Saint-Pierre. À lui seul, le transport en autobus scolaire coûte cher, car il a fallu faire affaire avec une compagnie de Dolbeau-Mistassini.
Souper chez Midas
La journée s'est terminée avec un souper au très connu restaurant Midas. Un dessert spécial (ours polaire) a été servi aux jeunes. Le maire Gilles Potvin s'est déplacé pour saluer ces jeunes frimousses.
D'ailleurs, un partenariat devrait se concrétiser entre Saint-Félicien et Obedjiwan afin de faire vivre une journée plein air dans les installations sportives de la localité pour les petits de trois ans. " Ça serait une première pour ces jeunes, une sortie de la sorte. Ça leur fait tellement de bien de sortir de la communauté et voir autre chose, vous ne pouvez pas vous imaginer ", a lancé Paula Saint-Pierre, qui rappelle que de nombreux jeunes de la communauté vivent dans des conditions très difficiles.