Cérémonie du 11 novembre à la base militaire de Bagotville.
Cérémonie du 11 novembre à la base militaire de Bagotville.

Jour du Souvenir: des cérémonies sobres, mais importantes [VIDÉO]

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Les cérémonies entourant le jour du Souvenir tenues mercredi, à la base militaire de Bagotville, étaient plus sobres qu’à l’habitude, COVID-19 oblige. L’évènement, qui rassemblait une dizaine de personnes, était toutefois diffusé en direct sur Facebook, question d’unir tous les membres de la base et de porter à grande échelle un message qui gagne en importance chaque année.

Voilà plusieurs semaines que le commandant de la base de Bagotville, le colonel Normand Gagné, et les siens préparaient cette cérémonie en collaboration avec le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les restrictions sanitaires ont évidemment forcé la tenue d’un évènement plus minimaliste que par les années passées.

Discours de l’adjudant-chef Pascal Turcotte.

« Comme vous le savez, dans les années précédentes, on allait en ville durant les cérémonies pour être présents, des fois on avait même des parades dans les rues. Ici sur la base, chaque année on reçoit plus de 400 personnes qui sont rassemblées dans un des hangars », souligne le commandant.

La cérémonie de mercredi fut toutefois des plus réussies, selon ce dernier, qui précise que trois vétérans de la région ont été honorés par le biais de vidéos pour l’occasion, soit Jean Cauchy, Marcel Aubin et Lucien Simard.

Deux hélicoptères Griffon faisaient par ailleurs le tour du Lac-Saint-Jean pour cette journée spéciale, avant de revenir vers le Saguenay et de se diriger vers La Malbaie.

Le jour du Souvenir prend une grande importance aujourd’hui, notamment pour la jeune population, explique le colonel Normand Gagné.

Diffusion en direct la cérémonie.

« Parce qu’on sait que la Première et la Seconde Guerre mondiale, pour les jeunes, ça ne veut pas dire exactement la même chose que pour une personne comme moi. Quand j’étais petit, je me rappelle qu’il y avait encore des gens de la Première Guerre, beaucoup de personnes de la Seconde, on en parlait beaucoup, mais plus le temps avance, plus c’est difficile de se rappeler de ces deux gros évènements-là, en plus de tous les autres conflits. »

S’il est important de souligner les services rendus par tous les vétérans, « qui ont sacrifié leur vie pour nous », le commandant rappelle aussi ceux des familles, qui « restent en arrière » et qui offrent un soutien essentiel.