La directrice de l’école Saint-Jean-Baptiste, Josée Simard, a été reçue à l’Ordre d’excellence en éducation du Québec. Son dossier avait été soumis par ses pairs, à son insu.

Josée Simard, première professionnelle de la région reçue

Josée Simard, directrice de l’école Saint-Jean-Baptiste de Jonquière, est la première professionnelle du domaine de l’enseignement de la région à être reçue au sein de l’Ordre de l’excellence en éducation du Québec. Elle a obtenu cette prestigieuse distinction, assortie d’une médaille, des mains des ministres Sébastien Proulx et Hélène David, le 15 juin.

Il s’agissait d’une surprise pour celle qui a commencé sa carrière comme enseignante en maternelle il y a 25 ans. L’équipe-école, formée d’enseignants et d’employés de soutien, a discrètement soumis sa candidature, sans en glisser un mot à la principale intéressée. Ses collègues ont composé un texte pour vanter les mérites de la passionnée directrice, dont le dévouement et la passion pour l’enseignement sont reconnus dans l’ensemble de la Commission scolaire De La Jonquière, voire au-delà de ses frontières.

Lorsqu’elle a reçu un courriel du ministère de l’Éducation du Québec, lui demandant d’être présente à une cérémonie à l’Assemblée nationale le 15 juin, Josée Simard était perplexe. Quand elle a découvert le pot aux roses, la directrice de l’école primaire a été submergée par l’émotion.

« Ça m’a beaucoup émue. Quand j’ai reçu ma médaille, j’ai dit que je la partageais avec tous les employés. Sans l’équipe, on ne serait pas capables de faire la différence au quotidien dans la vie de tous ces jeunes », a fait valoir Josée Simard, qui a admis être une personne qui aime nettement mieux travailler dans l’ombre que sous les projecteurs.

Établissement TSA
L’école Saint-Jean-Baptiste, où la directrice oeuvre depuis deux ans, est un établissement situé en milieu défavorisé et qui reçoit une trentaine d’élèves détenant un diagnostic de Trouble du spectre de l’autisme (TSA).

« Quand j’ai commencé en enseignement, c’était parce que je voulais faire la différence et travailler à la réussite chez les jeunes. Ce n’est pas toujours facile et malgré les contraintes, on fait de petits miracles chaque jour. J’ai des amis qui ont de grands besoins et qui font face à plusieurs embûches. Ensemble, on arrive à les aider à réussir », a formulé Josée Simard.

En présentant la médaille, faite de bronze, offerte en reconnaissance de son implication, elle a rappelé que le ruban qui soutient l’iris versicolore est violet et bleu. Violet pour la reconnaissance et le sérieux. Bleu, que l’on retrouve sur le fleurdelisé, pour le calme, la sagesse et la liberté. Ces éléments caractérisent bien Josée Simard, diront ses collègues, qui se sont réjouis de voir la directrice faire partie des 51 premiers professionnels de l’éducation reçus au nouvel Ordre d’excellence.

Plus de 130 candidatures ont été reçues par le comité, présidé par l’ex-présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec, Josée Bouchard. Y siégeaient également une dizaine d’intervenants de divers domaines, dont le Dr Stanley Vollant et le philosophe et essayiste Normand Baillargeon.

L’Ordre vise à souligner les contributions remarquables de personnes qui se consacrent à la réussite éducative des élèves, de la petite enfance à l’université.