La candidate de l’ERD au poste de conseillère dans le district 14, Hélène Jenkins, et la chef et candidate à la mairie, Josée Néron, ont présenté les priorités du parti pour les arts et la culture.

Josée Néron veut se rapprocher des festivals

Si elle devient mairesse de Saguenay le 5 novembre, la chef de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, entend se rapprocher des organisateurs de festivals. Elle souhaite développer un meilleur esprit de collaboration pour éliminer la concurrence entre eux tout en travaillant à augmenter la diversité de la carte des spectacles présentés via Diffusion Saguenay, qui deviendra un organisme sans but lucratif.

Lors d’une conférence de presse tenue en compagnie de la candidate et artiste Hélène Jenkins, du district 14, Mme Néron s’est engagée à réunir autour d’une table de concertation les organisateurs de festivals pour favoriser un dialogue sur le calendrier des événements, qui pourraient conduire à de nouvelles façons de collaborer entre eux par des prêts ou locations d’équipements, décors, costumes, etc. 

« Les gens mettent du coeur dans l’organisation d’événements. On doit se concerter pour favoriser la réussite de chacun et maximiser leur potentiel, ce qui ne signifie pas que deux festivals ne pourraient se tenir en même temps », déclare Mme Néron.

Diffusion Saguenay

La candidate affirme que l’avenir de Diffusion Saguenay passe par sa transformation en un organisme sans but lucratif, une façon aussi de dépolitiser ce diffuseur actuellement entre les mains de Promotion Saguenay. Selon elle, la mission de ce dernier organisme est de faire du développement économique et non de présenter des spectacles. Diffusion Saguenay doit être indépendant et s’atteler à présenter une carte plus diversifiée, croit Josée Néron. Selon elle, en 2016-2016, le contenu de 54 % des spectacles était constitué de chanteurs et 29 % d’humoristes. Une plus grande place doit être accordée au théâtre et à d’autres disciplines scéniques. Elle ajoute qu’avant la création de Diffusion Saguenay, 200 000 $ étaient versés à deux diffuseurs privés comparativement à 2 M $ à l’organisme paramunicipal.

Création

L’ERD s’engage à fournir un meilleur soutien aux artistes en s’engageant à indexer le financement du conseil des arts et en mettant sur pied un programme d’appariement pour le fonds des arts ainsi qu’une politique d’intégration des arts aux immeubles favorisant les artistes locaux. Selon l’ERD, l’activité culturelle dans la région n’est pas à négliger d’un point de vue économique puisqu’elle a généré 211 M $ en retombées en 2012 au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Patrimoine

La préservation du patrimoine bâti a fait l’objet d’engagements puisque l’ERD ne souhaite plus la répétition d’événements comme la démolition des églises Fatima ou Saint-Joachim sans que Saguenay n’intervienne. Elle constate que le presbytère Saint-Alexis, la Maison Price et l’ex-hôtel de ville de Kénogami sont en piteux état.

L’adoption d’un plan directeur du patrimoine bâti permettrait de dresser un inventaire et une priorisation des bâtiments à conserver dans la ville de concert avec le clergé qui possède plusieurs de ces bâtiments. L’utilisation de bâtiments patrimoniaux pour de nouveaux usages permettrait de préserver ces immeubles.

Interrogée sur l’avenir de la vieille prison de Chicoutimi qui a été mise en vente deux fois et qui n’a pas trouvé preneur, Mme Néron affirme que Saguenay doit s’intéresser au dossier.