Chef de l’ERD et candidate à la mairie, la conseillère Josée Néron a affirmé que le maire Jean Tremblay avait marqué l’histoire de Saguenay

Josée Néron souligne l'apport du maire

La chef de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD) et candidate à la mairie, Josée Néron, qui a eu souvent maille à partir avec Jean Tremblay au cours des quatre dernières années, a cru bon de prendre la parole pour lui rendre hommage.

« Je tiens à souligner votre engagement politique », a-t-elle dit, s’adressant directement au maire. Au cours d’une mêlée de presse, elle a ensuite affirmé que Jean Tremblay a « marqué l’histoire de la ville ».

« On a souvent croisé le fer, mais aujourd’hui, c’est sa journée et on doit souligner l’apport de cet homme-là », a souligné la chef de l’opposition officielle à Saguenay. 

« Je connais Jean depuis 30 ans. Au niveau du style de leadership, il y a des différences entre lui et moi. Mais nous ne sommes pas des ennemis », a assuré la politicienne, qui a l’intention, si elle devient mairesse, de revoir le mode de fonctionnement du comité exécutif et sa représentation. 

Il n’est pas exclu que la séance de lundi ait été la dernière à avoir lieu le midi. 

Dès le début du présent mandat, l’administration en place a choisi de ne plus tenir les assemblées publiques les lundis soir, comme c’était le cas auparavant. L’Équipe du renouveau démocratique (ERD) a cependant fait du retour des séances du conseil de ville en soirée l’un des engagements contenus dans sa plateforme électorale. Josée Néron a confirmé que si telle est la volonté des citoyens, il y aura un changement à ce chapitre au lendemain de l’élection.

Indépendant à Chicoutimi

Le candidat indépendant Jean-Marc Hamel annonce son intention de briguer les suffrages dans le quartier #10, à Chicoutimi. L’avocat de profession, qui pratique le droit depuis 30 ans, a notamment été juge administratif à la Commission des lésions professionnelles, devenue le tribunal administratif du travail, pendant neuf ans. Il affrontera l’actuel conseiller Jacques Cleary et la représentante de l’ERD, Brigitte Bergeron. « À titre d’indépendant, je n’aurai pas de ligne de parti à suivre et je m’engage à appuyer les projets de la mairesse ou du maire de la ville qui vont dans le sens d’une gestion rigoureuse des deniers publics, un meilleur service à la population et un accès à l’information facilité », a-t-il fait valoir. 

Véronique Fortin présente son programme

(Laura Lévesque) – C’est sous le slogan « Un quartier tissé serré, dans une communauté dynamique ! » que l’Almatoise Véronique Fortin a lancé son programme, lundi. Celle qui convoite le siège que laissera vacant Gino Villeneuve prend cinq engagements, dont favoriser un milieu de vie sécuritaire et qui facilite la pratique des loisirs et des sports. « Mon équipe et moi, nous croyons qu’il est nécessaire de travailler sur les enjeux de sécurité du quartier, notamment en favorisant un meilleur accès piétonnier et cyclable dans certains secteurs névralgiques comme la rue Notre-Dame, la rue Beauvoir et l’avenue St-Pierre », écrit Mme Fortin, par voie de communiqué. La candidate propose également de dynamiser davantage le parc Saint-Pierre autour d’un concept de parc intergénérationnel et valoriser le patrimoine bâti. Elle compte également travailler pour soutenir la vitalité des commerces de proximité et favoriser le recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée pour les entreprises almatoises.