La chef de l'Équipe du renouveau démocratique, Josée Néron.

Josée Néron ne craint pas pour sa sécurité

La chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, ne craint pas pour sa sécurité personnelle même si elle a été invectivée lors de précédentes séances du conseil municipal.
Au cours des derniers jours, des citoyens nous ont rapporté avoir été témoins du comportement plus ou moins approprié d'un citoyen à l'endroit de Mme Néron après les séances du conseil.
La chef de l'ERD, à travers ses fonctions, exprime souvent un point de vue contradictoire à celui de la majorité autour de la table.
En entrevue, Mme Néron confirme certains faits. «Il y a un monsieur qui me faisait peur et qui venait au conseil pour nous invectiver. C'était désagréable toutes les fois qu'il s'est adressé à moi. Des gens me disaient que cet individu pouvait être dangereux.»
Elle ajoute que des policiers présents à l'hôtel de ville lui ont même demandé si elle désirait porter plainte, ce qu'elle a refusé.
Préférant régler seule le problème, la chef de l'ERD a mentionné qu'elle a décidé de discuter posément avec l'homme qu'elle a qualifié finalement de très gentil.
Interrogé sur la sécurité offerte aux élus à l'hôtel de ville, le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier, a mentionné que la présence de deux policiers dans la salle du conseil vise à assurer la sécurité du bon déroulement de l'assemblée.
Dans le passé, ces policiers ont été aperçus dans le stationnement de l'hôtel de ville de La Baie pour y accompagner le maire jusqu'à sa voiture.