La mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Josée Néron explique la dépense de 20 M$

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, répond à la présidente de l’Association des contribuables de Saguenay (ACS), Mélanie Boucher, qui a récemment accusé l’administration municipale d’avoir dépensé 20 millions $ de plus que ce qui était prévu en matière d’investissements.

Les doléances de Mélanie Boucher ont été formulées par voie de lettre le 23 octobre, après la diffusion d’un reportage par Radio-Canada.

Dans une missive envoyée lundi, Josée Néron a expliqué que chaque année, la Ville doit adopter son budget de fonctionnement ainsi qu’un plan triennal d’investissements (PTI).

« Les 20 millions $ auxquels vous faites référence ne constituent pas un dépassement budgétaire, mais des engagements qui n’étaient pas prévus au plan triennal. Ces montants ne sont pas automatiquement dépensés l’année où ils sont votés. Les emprunts nécessaires sont faits à la mesure de l’avancement des projets et le budget de fonctionnement en sera affecté, via le service de la dette, au fur et à mesure que les montants seront empruntés », écrit la première citoyenne de Saguenay.

Quatre règlements d’emprunt

Quatre règlements d’emprunt sont à l’origine des 20 millions $ relevés par l’Association des contribuables de Saguenay, clarifie Josée Néron. Ils visaient l’acquisition de machinerie, la réalisation de travaux pour ajouter de la puissance chez Hydro-Jonquière, la refonte de certaines infrastructures et l’acquisition de bacs bruns pour la cueillette des matières putrescibles.

« Nous avons, en tant qu’administration publique, à faire face à des imprévus et quelques fois aussi à des opportunités qui se présentent à nous et nous devons faire les choix qui nous semblent les meilleurs pour les citoyens de Saguenay », poursuit la mairesse. Elle ajoute que la Loi oblige les villes à procéder à une reddition de compte budgétaire au moins quatre semaines avant le dépôt du budget et que celle-ci devait se faire lors de la séance du conseil de ville de lundi.