Andrée Laforest et Josée Néron 
Andrée Laforest et Josée Néron 

Josée Néron et Andrée Laforest: forte tension entre les deux cabinets 

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
Le cabinet de la ministre Andrée Laforest a cherché activement des projets pour le PAFIRS (Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives), au cours des dernières semaines, autres que celui de centre multifonctionnel de la mairesse Josée Néron, à tel point que certaines personnes se sentiraient « forcées », voire « utilisées ».

Selon plusieurs informations colligées par Le Quotidien au cours des derniers jours, le cabinet aurait poussé fort pour le projet de piscine au Cégep de Chicoutimi et aurait même eu des communications avec l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Des sources confirment également que des discussions ont eu lieu entre les deux institutions, et malgré les rapprochements, aucun projet commun n’a abouti, les deux institutions préférant ne pas s’immiscer entre la Ville et le cabinet de la ministre.

Cette situation aurait fait monter la tension entre les deux cabinets, à tel point que la mairesse Josée Néron ne voudrait plus s’entretenir avec Éric Gauthier, le directeur du bureau de circonscription d’Andrée Laforest, ou assurément le moins possible.

Andrée Laforest, députée de Chicoutimi et ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

Cependant, on nous assure que les deux femmes se parlent toujours et ç’a été le cas récemment, tout juste avant la date limite pour déposer des projets pour le PAFIRS (vendredi).

« Je travaille tellement fort pour qu’un projet intéressant soit accepté. Si c’est ce que ma municipalité veut, je vais toujours continuer d’appuyer les demandes de la Ville. Par contre, les délais sont courts et 750 projets environ sont déposés dans ce programme de 280 millions », a déclaré Mme Laforest au Quotidien jeudi en fin de journée.

Il est donc trop tôt pour dire que le torchon brûle, mais cela pourrait devenir le cas si la situation ne change pas, nous confirme-t-on.

La mairesse de Saguenay, Josée Néron

Au cabinet de la ministre, on assure que le téléphone a sonné souvent et que des gens se sont informés sur le PAFIRS, mais on « nie carrément » être allé vers l’UQAC pour le dépôt d’un projet.

Centre multifonctionnel

Le projet de centre multifonctionnel au centre-ville de Chicoutimi a quant à lui été déposé au PAFIRS jeudi soir. Au cours des derniers jours, la mairesse Josée Néron aurait reçu un courriel du cabinet de la ministre fédérale de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, lui disant que si la preuve est faite que les Saguenéens de Chicoutimi, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), n’utilisent l’amphithéâtre que 25 % du temps, le projet pourrait être reçu.

Cette confirmation n’était qu’une formalité, puisque le message était sensiblement le même lors de la rencontre entre les deux parties, en janvier dernier, lors du passage de Josée Néron à Ottawa dans le dossier de l’aluminium.

La Ville de Saguenay ne serait pas là, même dans cette situation. Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, Drummondville aurait déposé le même genre de dossier pour le centre sportif où évoluent les Voltigeurs de la LHJMQ.

Outre le centre multifonctionnel, Saguenay aurait également déposé un projet pour deux piscines extérieures.