La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a eu une première rencontre qu’elle a qualifiée de cordiale avec le premier ministre Justin Trudeau. Ils ont pu discuter de plusieurs dossiers, dont la base de Bagotville, l’aéroport, les drones, Promotion Saguenay et Port Saguenay.

Josée Néron discute avec Justin Trudeau

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a profité du passage du premier ministre du Canada, Justin Trudeau, pour s’entretenir en tête à tête pendant une vingtaine de minutes avec lui pour effectuer un survol des dossiers sans qu’aucun engagement précis n’ait été pris.

Lors d’un point de presse, Mme Néron a qualifié de cordiale cette première rencontre où les dossiers de la base militaire de Bagotville, la rénovation de l’aéroport, les drones, Promotion Saguenay et Port Saguenay ont été abordés. 

« Tous les dossiers de la région sont interreliés à deux grands enjeux que sont la démographie et la diversification au plan économique. C’est une problématique assez généralisée dans l’ensemble des régions », a affirmé Mme Néron.

La mairesse a ajouté qu’il revient au Saguenay-Lac-Saint-Jean d’être porteur de ses propres dossiers et de les pousser auprès des gouvernements supérieurs.

Interrogée précisément afin de savoir si le premier ministre a démontré de l’ouverture concernant de l’aide au financement des infrastructures d’aqueduc, de gaz et d’électricité pour la zone industrialo-portuaire de Grande-Anse, Mme Néron a indiqué qu’il serait important d’offrir un support aux entreprises qui viendront s’installer près de ce port en eau profonde accessible pendant toute l’année.

En ce qui a trait au financement d’un nouvel amphithéâtre à Saguenay, M. Trudeau a mentionné qu’il existait des programmes d’aide financière.

Avec le déclenchement possible de l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord dans un délai que M. Trudeau aurait qualifié de « diligent », Mme Néron s’attend de recevoir à nouveau la visite de M. Trudeau et de s’entretenir avec les candidats de tous les partis qui se feront la lutte. 

Fournisseurs de la Davie

Si Mme Néron a pu s’entretenir avec le premier ministre Trudeau, ça n’a pas été le cas pour Pierre Drapeau, représentant des 900 fournisseurs du Chantier Davie qui s’est déplacé à Chicoutimi. 

Devant la complexité à entrer à l’intérieur de l’aréna de l’UQAC en raison des contrôles policiers, M. Drapeau a renoncé tout en rappelant que onze fournisseurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont en attente que le fédéral prenne une décision concernant l’acquisition et la transformation de brise-glace pour la Garde côtière canadienne.