La conseillère de l'Équipe du Renouveau démocratique, Josée Néron, est devenue la cible des attaques de certains de ses collègues.

Josée Néron cible d'attaques

La conseillère de l'Équipe du Renouveau démocratique, Josée Néron, est devenue la cible des attaques de certains de ses collègues qui se sont ligués au maire Jean Tremblay pour lui décocher plusieurs flèches lors de l'assemblée publique du conseil tenue hier à Chicoutimi.
À l'occasion d'une séance ponctuée de plusieurs questions et interventions des conseillères Josée Néron, Christine Boivin et Julie Dufour, les attaques ont débuté lors de la période d'interventions des conseillers. Le président du Conseil du trésor, Jean-Yves Provencher, lui a reproché d'avoir affirmé publiquement que le maire aurait menti au sujet des états financiers de la ville.
Lors de la publication des états financiers 2013, l'ERD a soutenu que Saguenay a enregistré un déficit d'opération de 21 M$ selon les notes apparaissant au document, tandis que Saguenay affiche un surplus de 4,1 M$ après les ajustements effectués à des fins fiscales. « Selon ce que vous dites, tous les fonctionnaires qui ont travaillé budget ont menti, de même que la firme externe de comptable et la vérificatrice générale qui a vérifié. Je le prends personnel et bien du monde le prend personnel » a indiqué M. Provencher.
Nullement démontée, Mme Néron a rétorqué qu'il était facile de jeter de la poudre aux yeux des citoyens lorsqu'il est question de chiffres et qu'il fallait distinguer les données présentées en fonction de la fiscalité et les réelles. Elle a dit souhaiter que le conseil travaille à l'élaboration du budget dans un cadre de respect avec les gens qui siègent autour de la table.
Le maire Tremblay s'est dit très déçu du cheminement intellectuel de Mme Néron après quoi, ce fut au tour des conseillers Bernard Noël et Jacques Cleary de l'accuser de s'approprier publiquement les dossiers de ses collègues. Ceux de l'Ambulance Saint-Jean, le projet Saguenay Vélo cube et celui de pistes cyclables auraient été dévoilés à la presse sans que Mme Néron en donne le crédit aux parrains des projets. Mme Néron a mentionné que les projets de piste cyclable devaient être travaillés « grande ville » afin qu'ils soient arrimés d'un arrondissement à un autre, tout en s'excusant auprès de ceux qui auraient été blessés.
L'opposition s'est interrogée également sur la pertinence, pour Promotion Saguenay, de publier un feuillet vantant les mérites de Place du citoyen alors que les rues ne sont pas asphaltées, des piscines sont fermées et qu'une cinquantaine d'étudiants en moins sont embauchés cet été. La remarque a été une occasion de plus pour le maire d'accuser Mme Néron d'avoir le raisonnement pour hausser les taxes tout en lui indiquant que plusieurs équipements culturels et sportifs ont été restaurés à Saguenay, mais qu'il était bien difficile de tout refaire en même temps.