Le conseiller municipal, Jonathan Tremblay, quittera ses fonctions en octobre pour des raisons familiales et de santé.

Jonathan Tremblay quitte ses fonctions de conseiller municipal

Le conseiller municipal du district #1 de Saguenay, Jonathan Tremblay, a annoncé qu’il quittait son poste de conseiller pour des raisons familiales et de santé. Il quitte également toutes ses fonctions au sein de la municipalité, notamment la présidence de la Commission des arts.

Son départ est prévu pour le 25 octobre prochain. M. Tremblay était conseiller municipal de Saguenay depuis l’élection de 2013. En 2017, il avait été réélu pour un second mandat. Il se retire donc après six années en fonction.

Jonathan Tremblay tenait à faire l’annonce lors d’un conseil d’arrondissement, par respect pour les citoyens de Saguenay. « Par respect, je voulais que tout le monde le sache en même temps. Tout commence dans un conseil de ville et je trouve que pour la population, c’était important que ça se termine comme ça », a-t-il expliqué avec difficulté.

Cette décision a été longuement réfléchie par le jeune conseiller. « Ce n’est pas une décision facile. Je ne suis pas quelqu’un qui accepte de ne pas être à 100 %. Dans les derniers mois, j’ai réduit ma tâche, mais je n’étais pas à l’aise avec ça. C’est à ce moment que j’ai commencé à y penser. Mes collègues travaillent à 100 % et je ne pouvais pas accepter de ne pas le faire », admet M. Tremblay.

Jonathan Tremblay avoue que quitter le conseil exécutif de la municipalité est difficile, mais que quitter son poste de président de la Commission des arts l’est encore plus. « L’exécutif c’est une chose, mais la présidence aux arts, j’ai vraiment profité des dernières années pour vraiment connaître tout ce qui se passe sur le territoire. De ne pas participer et d’être moins présent, c’était difficile pour moi », a exprimé M. Tremblay.

Le conseiller tenait à ne pas laisser sans ressources ses citoyens. « Les gens n’ont pas à être inquiets pour la prochaine année. On était déjà préparé. Je sais que plusieurs tâches restent à faire et c’est pour ça que je continuerai mes implications jusqu’au mois d’octobre. Je tiens à m’assurer que mes citoyens bénéficieront des projets et des investissements auxquels ils ont droit. Je serai disponible pour mon remplaçant afin de faire le transfert des dossiers. »

M. Tremblay est resté évasif sur son avenir, mais plusieurs personnes rapportent qu’il aurait reçu des offres afin de devenir directeur d’une école, ce que le principal intéressé n’a pas confirmé ni démenti.

« Dans la dernière année, j’ai passé tous les examens, toutes les entrevues et tous les tests pour devenir directeur d’école, mais ce n’est pas un titre qui t’est attribué. Je suis dans la banque de direction depuis cette année, mais ce n’est pas prémédité. La commission scolaire aurait attendu jusqu’en 2021. Pour l’instant, je suis toujours enseignant à la Commission scolaire De La Jonquière », conclut Jonathan Tremblay, qui a également décidé de renoncer à son indemnité de départ. « Je le confirme à ceux qui seraient tentés de passer leurs commentaires. Ma santé et ma famille sont plus importantes que 88 000 dollars. »

De bons mots pour le conseiller

Plusieurs citoyens se sont présentés au micro pour remercier Jonathan Tremblay pour le travail qu’il a accompli au cours des dernières années. Les conseillers municipaux ont également tenu à souligner son travail.

« Je pense qu’il y a deux moments forts en politique. Lorsqu’on est élu et lorsque l’on se retire. Les gens du district #1 perdent des compétences incroyables. Je tiens à souligner le profond professionnalisme de M. Tremblay », a mentionné la présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour, qui a versé quelques larmes durant les différents discours.

« Je suis capable de parler comme un citoyen, puisque je vis dans son district et je peux dire que c’est un excellent conseiller. Je voyais en cette personne un futur maire pour cette ville », a souligné le conseiller Jean-Marc Crevier.

« Notre ville, notre conseil et tous les citoyens perdent un très gros morceau. Ceux qui te connaissent le savent et ceux qui ne le savent pas vont s’en rendre compte rapidement », a dit le conseiller Kevin Armstrong.

« Même si Jonathan est plus jeune que moi, j’ai beaucoup appris de lui, surtout en début de mandat. Il est un jeune politicien qui n’a pas peur de ses idées et c’est important en politique de défendre ses idées comme il l’a fait », a mentionné le conseiller Michel Thiffault.

Seul le conseiller Carl Dufour n’a pas fait de discours pour souligner le départ de Jonathan Tremblay. M. Dufour était visiblement trop émotif pour être en mesure de prendre la parole.