Le candidat conservateur Jocelyn Fradette critique le bilan et les engagements du député sortant de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert.

Jocelyn Fradette attaque les priorités de Richard Hébert

Le candidat conservateur dans Lac-Saint-Jean, Jocelyn Fradette, tire à boulets rouges sur le bilan du premier mandat du député sortant, Richard Hébert. Il accuse ce dernier d’être déconnecté et de ne pas avoir ciblé les bonnes priorités en vue du prochain mandat. Le candidat conservateur profite de cette sortie pour s’attaquer aux dépenses du Parti libéral du Canada (PLC).

« Il parle de la ouananiche pour l’UNESCO et du gaz naturel dans le Haut-du-Lac. Ce sont deux dossiers hyper faciles à faire. C’est la logique. C’est normal qu’on embarque là-dedans. C’est l’économie du comté qui en dépend. Je trouve cela inconcevable comme député en place de ne pas avoir dans ses objectifs la gestion de l’offre pour nos agriculteurs qui en arrachent. Le chef a dit qu’on serait avec eux et que l’argent serait là », a mentionné celui qui tenait à réagir à l’article publié dans l’édition du vendredi du Quotidien.

Le candidat Jocelyn Fradette reproche également au député sortant de ne pas inclure le dossier du caribou forestier dans ses engagements. Selon lui, la protection de l’espèce ne doit pas se faire au détriment des familles et des industries qui dépendent de la forêt.

Le représentant conservateur n’est pas tendre non plus quant à la visite du ministre du Patrimoine et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. « On arrive à trois semaines du déclenchement de la campagne électorale avec une enveloppe d’un demi-million pour les festivals. Ce n’est pas là qu’il fallait arriver ; c’était au début du mandat. On ne peut pas se promener avec la carte de crédit en bon père Noël. M. Rodriguez se promène : ‘‘Je suis fin, je suis beau, je suis gentil et je donne des sous à tout le monde.’’ », affirme-t-il. Questionné quant à ce sujet, M. Fradette répond qu’il n’aurait pas fait de telles annonces avec une dette du pays aussi élevée.

Celui qui représente le parti d’Andrew Scheer dans Lac-Saint-Jean reproche aux libéraux de ne pas faire un bon travail au point de vue économique, notamment en octroyant des sommes qui ne sont pas prévues au budget. « M. Trudeau vit dans un monde où il n’y a pas de fin. Ça fait 20 milliards que c’est trop. On a des familles à s’occuper dans l’agriculture et dans le milieu forestier. C’est ça nos priorités. Mettons les milliards là », conclut-il.