Le conseiller municipal et candidat conservateur dans Lac-Saint-Jean, Jocelyn Fradette, appuie la résolution de la Ville d’Alma concernant les tarifs imposés sur l’acier et l’aluminium.

Jocelyn Fradette appuie Alma

Le candidat conservateur dans Lac-Saint-Jean, Jocelyn Fradette, semble emprunter une voie différente de celle de son parti quant aux tarifs imposés dans le secteur de l’aluminium, dans la foulée l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACÉUM). En appuyant la résolution de la Ville d’Alma réclamant « l’élimination des tarifs ou quotas dans le secteur de l’aluminium avant de signer l’Accord Canada–États-Unis–Mexique », l’homme politique assure que « le plus important, c’est mon monde ».

Rappelons que le conseil municipal, dont fait partie Jocelyn Fradette, a adopté à l’unanimité, le 15 avril, cette résolution. Le maire Marc Asselin espérait, à ce moment, trouver d’autres appuis.

Les députés conservateurs n’ont pas consenti à l’adoption de la motion « Que cette Chambre s’oppose à la ratification de l’ACÉUM tant que les tarifs américains sur l’acier et l’aluminium ne sont pas définitivement levés, et mandate le Président pour qu’il envoie copie de la présente motion aux leaders républicains et démocrates, au Sénat des États-Unis et à la Chambre des représentants des États-Unis » déposée, il y a deux semaines, par le député et porte-parole du Bloc québécois en matière de commerce international, Gabriel Ste-Marie.

Questionné sur les intentions de son parti quant à l’appel de la Ville d’Alma, Jocelyn Fradette est d’avis que « les conservateurs auront à se positionner ». Celui qui est conseiller municipal d’Alma depuis 14 ans affirme qu’il devait suivre les étapes. « Comme conseiller, je l’ai accepté. Comme membre de la MRC, je l’ai accepté. C’est la même chose comme candidat conservateur », a-t-il ajouté.

« Cette surtaxe imposée affecte grandement l’économie canadienne et québécoise, et plus spécifiquement celle du Saguenay–Lac-Saint-Jean, car elle menace sérieusement de grands projets présents et futurs ainsi que des centaines d’emplois. Directement dans mon comté, Rio Tinto annonçait, le 21 mars dernier, en raison des effets négatifs de ces tarifs sur le marché visé par le projet, la suspension d’un projet d’agrandissement du centre de coulée de l’Usine Alma, d’une valeur de 200 000 000 $ et qui devait entraîner la création d’une quarantaine d’emplois permanents et d’environ 400 emplois pour la période de construction », a-t-il confié au Quotidien.

Le député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, a répondu, la semaine dernière, à l’appel du maire d’Alma. Celui-ci se disait heureux devant la mobilisation régionale. Le candidat bloquiste dans Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, s’est également prononcé dans ce dossier.

La MRC de Lac-Saint-Jean-Est a, elle aussi, donné son appui à Alma, mardi dernier. Jocelyn Fradette siège également au conseil de la MRC.