Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, est habitué de vivre avec l'attention médiatique. Mais même lui ne s'attendait pas à attirer autant de gens à la première séance de dédicace de son livre Croire ça change tout.

Jean Tremblay agréablement surpris

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, est habitué de vivre avec l'attention médiatique. Mais même lui ne s'attendait pas à attirer autant de gens à la première séance de dédicace de son livre Croire ça change tout.
L'homme politique et auteur à ses heures avait convié ses lecteurs (et électeurs) chez Archambault à Chicoutimi à 14 h. «J'ai été surpris qu'il y ait autant de gens, d'autant plus que c'était en même temps que l'ouverture des Jeux olympiques à la télé. Il y avait une quinzaine de personnes qui attendaient quand je suis arrivé. Pour la première heure et quart, ça n'a pas dérougi», a déclaré Jean Tremblay, lorsque joint par téléphone en début de soirée.
Dans son livre, qui traite de la foi en Dieu, Jean Tremblay répond à une question essentielle: «Qu'est-ce qu'il nous manque pour atteindre le bonheur?» Il se demande ainsi pourquoi autant de personnes qui se paient tous les plaisirs possibles ne sont pas plus heureuses que les autres. Évidemment, il y répond en affirmant qu'il y a du divin en tous et que c'est là que se trouve le bonheur.
Les personnes qui se sont déplacées pour rencontrer le premier magistrat avaient un intérêt réel pour le propos de l'ouvrage. «Les gens me parlaient juste de mon livre. Il y a eu seulement deux personnes qui étaient contre et je pense qu'elles étaient ensemble. Ils disaient que la religion n'a pas d'affaire avec la politique», a exposé le coloré maire.
Après Chicoutimi hier, l'auteur sera présent aujourd'hui au Renaud-Bray de Place Laurier à Québec de 14 h à 16 h. Dimanche, il se rendra à Montréal. «Je ne décide rien là-dedans. L'éditeur me dit ''Tu t'en vas là''", raconte-t-il en riant, lui qui est plutôt habitué à bien contrôler son agenda. Il disait ignorer également quel accueil il recevra aujourd'hui et demain, où il est pourtant bien connu ailleurs en province. Il est bien visible depuis plusieurs années dans les médias, notamment dans le dossier de la prière. Il est également un habitué des émissions de Radio-Canada Infoman ainsi que Et Dieu créa Laflaque, où l'actualité est traitée avec humour. Le maire Tremblay est aussi reçu à l'occasion par le Robervalois Denis Lévesque à LCN.
Croire ça change tout est édité en version papier par Wilson&Lafleur (Éditions des Oliviers). 3000 exemplaires ont été imprimés. Le bouquin avait été auparavant publié sous la forme d'un livre électronique sous le pseudonyme Jean Gabriel. Jean Eugène Gabriel André Tremblay est son nom complet de baptême. «Le nom d'emprunt, c'était des tests sur Internet. C'était pour bricoler. Il n'était pas en vente. Il y avait des erreurs et des liens qui ne fonctionnaient pas. C'était ma première expérience, mais je l'ai enlevé. Cependant sur Internet, il reste des traces», a-t-il expliqué, levant ainsi l'imbroglio sur les deux identités.
En 2007, Jean Tremblay avait rendu disponible sur le web son mémoire déposé à la Commission Bouchard Taylor sur les accommodements raisonnables. Après avoir été un succès en téléchargement, Jean Tremblay avait été approché par les Éditions Anne Sigier qui avaient publié 3000 copies physiques.
Pgirard@lequotidien.com