Jean-Pierre Blackburn est conscient que son programme sur Promotion Saguenay dérangera certaines personnes.

Jean-Pierre Blackburn promet un grand ménage chez Promotion Saguenay

S'il devient le nouveau maire de Saguenay le 5 novembre prochain, le candidat indépendant Jean-Pierre Blackburn travaillera à réformer en profondeur le fonctionnement de Promotion Saguenay, entre autres, en mettant fin à la culture occulte de l'organisme et en recentrant ses activités sur le développement économique.
Le candidat y est allé d'une longue intervention devant les médias, lundi après-midi, en proposant 17 mesures qu'il entend appliquer advenant son élection, des actions qu'il a qualifiées à différentes occasions de cure majeure, traitement de canal, refonte destinée à rendre l'organisme plus efficace et plus transparent.
Même s'il estime que Promotion Saguenay est un véhicule par excellence pour contribuer au développement de la ville, M. Blackburn s'interroge sur la pertinence que des sommes importantes servent à la supervision ou des interventions dans les navettes maritimes, l'aéroport de Bagotville, le Bureau du cinéma, Diffusion Saguenay, etc. « Promotion Saguenay aurait-elle dévié de sa mission première en allant même jusqu'à se substituer au rôle des élus ? » interroge-t-il.
Il a rappelé qu'en septembre 2013, le ministère des Affaires municipales avait constaté qu'aucune disposition législative ne permet au conseil municipal de déléguer à Promotion Saguenay la construction d'ouvrages aéroportuaires et maritimes, d'octroyer de gré à gré des contrats ou encore de vendre ou d'échanger des immeubles, toutes des prérogatives qui appartiennent aux élus du conseil municipal.
M. Blackburn croit que la mission première doit être avant tout vouée au développement économique appelé à soutenir les entrepreneurs, amener de nouvelles entreprises, commerces tant privés que publics afin de provoquer la croissance dans la ville. Au fil des années, après 15 ans et 150 M $, Promotion Saguenay a dévié de sa trajectoire principale, affirme le candidat.
Parmi les 17 propositions soumises, M. Blackburn souhaite que la présidence de Promotion Saguenay demeure entre les mains du maire tout en revoyant les règles de fonctionnement et en procédant aux adaptations nécessaires.
La structure de Promotion Saguenay avec ses 55 employés sera repensée afin qu'un plus grand nombre d'employés soient concentrés au développement économique. Il a comparé avec l'organisme de développement économique de Sherbrooke qui compte 24 employés consacrés à cette mission comparativement à douze à Promotion Saguenay.
Les secteurs des centres-villes devraient être partie prenante aux décisions afin d'attirer de nouvelles entreprises tandis que les budgets de publicité de Promotion Saguenay seront revus pour être redirigés vers les marchés cibles avec ce même objectif.
La création d'un bureau de projet associé à Promotion Saguenay, des ressources affectées à la promotion des congrès, l'abolition des voyages et missions à l'étranger sans objectifs d'affaires figurent dans la liste.
Au chapitre de la gouvernance, M. Blackburn croit que Promotion Saguenay doit rendre des comptes aux élus avec le dépôt annuel de rapports d'activités et d'états financiers tout en proclamant la fin de la culture du refus de donner de l'information qui est du domaine public.
En ce qui a trait à l'embauche du personnel, il devra se faire selon un processus transparent et rigoureux tandis que les hauts dirigeants devront rendre publics leur rémunération et leur contrat d'embauche.
En ce qui a trait aux dons et subventions aux organismes, ils doivent devenir la prérogative du conseil municipal.
Le candidat s'est dit conscient que son programme sur Promotion Saguenay dérangera certaines personnes, mais il estime que le temps est fini où Promotion Saguenay accorde de l'argent d'une main à des organismes tandis que les élus donnent d'une autre main à ces mêmes organismes tout en étant tenus dans l'ignorance de ce qui a été accordé.