Le conseiller Jean-Marc Crevier est d’avis que l’installation de radars photo à Saguenay pourrait permettre de régler le problème de vitesse dans les rues de la ville.
Le conseiller Jean-Marc Crevier est d’avis que l’installation de radars photo à Saguenay pourrait permettre de régler le problème de vitesse dans les rues de la ville.

Jean-Marc Crevier propose les radars photo pour contrer la vitesse à Saguenay

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
Devant la problématique généralisée de la vitesse dans les rues de Saguenay, le conseiller municipal Jean-Marc Crevier propose l’installation de radars photo comme piste de solution. Une suggestion qui a été bien accueillie par l’ensemble de ses collègues, mardi soir, lors de la séance du conseil de l’arrondissement Jonquière, à la Salle Pierrette-Gaudreault.

La question de la vitesse est un sujet chaud depuis le début de l’été, mais encore plus depuis qu’un accident a coûté la vie d’une personne, le 27 juillet, sur la rue Saint-Pierre à Jonquière. Même si le Service de police de Saguenay n’a pas confirmé que la vitesse était en cause, plusieurs résidants du secteur se plaignent depuis longtemps du passage rapide des voitures sur cette rue, qui est ni plus ni moins un raccourci afin d’éviter le trafic et les feux de circulation du boulevard Harvey.

«Peu importe ce que la ville va faire, il va toujours y avoir un risque, a constaté Jean-Marc Crevier. À défaut d’avoir un policier à tous les coins de rue, ce qui est impossible, je pense qu’on est rendu là, à installer des radars photo. Je ne sais pas comment ça coûte, mais il faut se pencher là-dessus.»

Le président de la commission de la Sécurité publique et incendie, Kevin Armstrong, a confirmé que des discussions ont déjà eu lieu avec la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et le chef de police de Saguenay, Denis Boucher, concernant la vitesse excessive. Avant de prendre une ou des décisions à ce propos, il souhaite qu’un comité soit appelé à dresser un diagnostic du territoire.

Michel Thiffault promet d’agir afin de régler le problème de la vitesse sur la rue Saint-Pierre, à Jonquière.

Pour ce qui est des radars photo, il a rappelé que l’installation de ces outils dans huit régions du Québec était un projet-pilote. Il y aurait maintenant une certaine ouverture de la part de Transports Québec pour un déploiement plus officiel. «Soyez assurés que le dossier des radars photo va être analysé très sérieusement», a confirmé Kevin Armstrong, rappelant l’importance de prendre une décision éclairée avant d’emboîter le pas. «C’est une solution qui peut être fortement intéressante. »


« À défaut d’avoir un policier à tous les coins de rue, ce qui est impossible, je pense qu’on est rendu là, à installer des radars photo. Je ne sais pas comment ça coûte, mais il faut se pencher là-dessus. »
Jean-marc Crevier

Conseiller du secteur qui couvre la rue Saint-Pierre, Michel Thiffault s’est montré prudent quant aux solutions envisagées, mais il a assuré que si rien n’était fait d’ici le prochain conseil de Ville de Saguenay, le 7 septembre, il allait mettre son poing sur la table afin que le dossier avance.

Des analyses sont actuellement en cours par des experts sur la rue Saint-Pierre. Elles doivent prendre fin sous peu, ce qui va par la suite permettre de cibler des solutions plus concrètes.

«Oui, on va poser des gestes rapidement», a laissé tomber Michel Thiffault, conscient que le problème ne date pas d’hier.

«Lorsque j’ai fait ma campagne électorale (avant l’élection de 2017), j’en entendais déjà parler, s’est-il souvenu. Maintenant, avec ce qui s’est passé (accident mortel du 27 juillet), c’est sûr qu’on va agir. J’ai beaucoup, beaucoup de plaintes.»

Michel Thiffault se montre favorable à l’installation de radars photo, tout comme à la possibilité d’un arrêt obligatoire trois directions au coin de la rue de Montfort et Saint-Pierre. L’idée a été lancée par le citoyen Marc Boily, qui réside exactement à cet endroit. «C’est sûr que je ne lâcherai pas le morceau. S’il ne s’est rien passé dans un mois, je vais opérer», a annoncé Michel Thiffault.