Jean Laflamme aura marqué la région par son implication sociale, politique et économique. Sur la photo, on le voit en compagnie de l’ex-ministre Jean-Pierre Blackburn. C’est la force de persuasion de M. Laflamme qui a d’ailleurs convaincu M. Blackburn de faire un saut en politique dans les années 80.
Jean Laflamme aura marqué la région par son implication sociale, politique et économique. Sur la photo, on le voit en compagnie de l’ex-ministre Jean-Pierre Blackburn. C’est la force de persuasion de M. Laflamme qui a d’ailleurs convaincu M. Blackburn de faire un saut en politique dans les années 80.

Jean Laflamme « le sénateur » s’éteint

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Figure marquante du paysage chicoutimien, Jean Laflamme s’est éteint à l’âge de 87 ans. Celui qui a été homme d’affaires, organisateur politique et philanthrope est mort d’une pneumonie, samedi, à l’hôpital de Chicoutimi.

L’homme à l’imposante stature est reconnu pour sa grande implication au sein de la communauté. Il était d’ailleurs toujours président de la Fondation Timi au moment de son décès, une fondation qui soutient notamment les jeunes athlètes et artistes.

« C’est une grande perte pour notre organisation. Jean était un vrai leader. Et il était aussi explosif, dans le bon sens, qu’il était grand. Il ne passait jamais inaperçu. Son dynamisme et sa bonne humeur vont nous manquer », commente spontanément le trésorier de la fondation, Pierre-Albert Potvin, qui côtoie M. Laflamme depuis 15 ans.

Également à lire, un chronique de Carol Néron: Jean Laflamme, tout un personnage!

Jean Laflamme a également marqué le paysage politique de la région. L’ancien maître tailleur de la rue Racine préférait cependant les coulisses à l’avant-plan. Conservateur, il a travaillé sur plusieurs campagnes au cours des dernières décennies.

« C’est lui qui m’a amené en politique, lance d’emblée Jean-Pierre Blackburn, ex-ministre fédéral. En 1984, j’avais 36 ans, je m’en souviens, il était venu à la maison. Il était venu convaincre ma douce de me lancer en politique. Il avait une forte personnalité et un dynamisme incroyable. J’ai ensuite fait le saut. Il a été un homme d’influence pour le milieu. C’est une grande perte. Mes pensées vont avec toute la famille. »

Celui qui se faisait surnommer affectueusement « le sénateur », en raison de sa longue relation avec les conservateurs, laisse dans le deuil ses trois enfants. « C’était un père dévoué. Un bon vivant qui appréciait la vie. Il était fidèle à ses amis, sa famille. Il a été actif jusqu’à la fin. Il a toujours dit qu’il n’arrêterait pas de faire travailler son mental. Et c’est ce qu’il a fait », témoigne son fils, Michel Laflamme, en parlant notamment de l’implication de son père au sein de la Fondation Timi.

Jean Laflamme sera honoré à la Cathédrale de Chicoutimi, le 1er février, à compter de 13 h. Il sera également exposé à la maison funéraire Gravel et fils de la rue Bégin, le 31 janvier, de 18h30 à 21h.